Ecoutez Radio Sputnik
    Le sport honnête sans dopage

    Le sport honnête sans dopage

    Sports
    URL courte
    0 0 0

    La Russie prépare des jeunes champions honnêtes. Les jeunes sportifs qui représenteront le pays aux JO-2014 s’entraînent à Moscou.

    Dans toutes les écoles sportives de Moscou on organise souvent des testes anti-dopage dans le cadre du programme « le Sport honnête ». On leur apprend de cette façon comment gagner sans violer les règles.

    Un programme anti-dopage unique a commencé en Russie en 2007. Seulement à Moscou où une moitié  de bases d’entraînement du pays est concentrée   le contrôle anti-dopage est organisé d’après les règles olympiques même pendant les compétitions chez les enfants et les adolescents. Il n’y a rien de pareil dans le monde. Les sportifs savent depuis l’enfance qu’il faut être honnêtes. En cinq ans de la réalisation de la campagne le nombre de cas de l’utilisation du dopage s’est quelque fois réduit, souligne le directeur de l’accompagnement anti-dopage de « Moskomsport » (Comité de sport de Moscou), responsable du programme le « Sport honnête » Elena Ikonnikova.

    Si le teste découvre une substance interdite, une commission spéciale dans notre département  de la culture physique  et du sport commence à examiner toutes les violations. Quelle est la particularité de notre programme ? Nous ne disqualifions pas nos sportifs. Nous surveillons ces sportifs, nous les contrôlons de temps en temps et nous organisons pour eux des programmes éducatifs.

    Si le dopage d’un  sportif adulte a été avéré, il est disqualifié pour au moins deux ans. En ce qui concerne les jeunes, cette méthode n’est pas efficace : pendant que l’enfant grandit, il ne serait pas bien d’interrompre ses entraînements. C’est pour cette raison que le programme le « Sport honnête » a été élaboré, raconte le directeur adjoint de « Moskomsport » chargé de la science, la médecine et l’anti-dopage Igor Vykhodets.

    Le programme moscovite de contrôle  vise le sport enfance jeunesse. La génération qui remplacera dans 2-3 ans les sportifs qui sont aujourd’hui très populaires.  De cette façon nous préparons des nouveaux participants aux Jeux Olympiques, des futurs vainqueurs et champions à ce que dans le sport la résistance au dopage est très importante. Malheureusement, actuellement, il faut dire aux enfants depuis l’enfance que le dopage c’est mal, c’est nuisible. Si les sportifs adultes sont au courant des conséquences, les enfants s’intéressent juste à tout ce qui est interdit. Les conséquences peuvent être très variées.

    La sélection expérimentale « Sotchi-2014 » s’entraîne actuellement à Moscou. Elle se compose des adolescents de 15 à 18 ans. C’est une école efficace de la réserve olympique dans laquelle les entraîneurs expérimentés vont préparer en deux ans les jeunes champions.  Les médecins et les responsables du programme le « Sport honnête » garantissent déjà : pendant les jeux à Sotchi il n’y aura pas de scandales de dopages impliquant les jeunes sportifs russes.

    Lire aussi:

    Le nombre des cas de dopage révélés aux USA est le plus élevé du monde
    Les accusations de dopage visent la présidentielle russe de 2018, selon Poutine
    Poutine: la Russie n’a jamais eu un système de dopage institutionnalisé
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik