Ecoutez Radio Sputnik
    Andreï Drozdov compte rafler des médailles à Sotchi

    Andreï Drozdov compte rafler des médailles à Sotchi

    Photo: RIA Novosti
    Sports
    URL courte
    0 2 0 0

    Il est évident que les sportifs russes ne seront pas médaillés et gagnants des compétitions dans tous les sports et encore moins dans toutes les disiplines qui se disputeront au JO de Sotchi.

    Mais chacun d’eux rêve de victoire et s’entraîne à fond pour obtenir la médaille olympique même si le bon sens suggère que ses chances sont infinimenet petites. C’est aussi le cas d’Andreï Drozdov, le skip (capitaine) de l'équipe russe de curling.

    Le curling dames et messieurs forme en Russie comme deux mondes parallèles. En 2006 et 2013, l’équipe de curling féminine a remporté le championnat d’Europe et a l’expérience des JO. Les belles Lioudmila Privivkova, Anna Sidorova, Ekaterina Galkina et Margarita Fomina figurent souvent en bonne place dans les magazines sur papier glacé et se montrent à la télévision. Ce sont des sportives très connues, populaires et facilement reconnaissable. Mais il en va autrement de la sélection masculine. Elle n’a que 6 ans et n’a débuté qu’en décembre 2010 avant de participer en mars 2013 au chamiponnat du monde. Le début a tourné en catastrophe et l’équipe a dû se contenter de la dernière, la 10e place. L’équipe a fait depuis des progrès incontestables et figure aujourd’hui au top dix des meilleures équipes du monde. Aux championnats du monde, les Russes se mesuraient sur un pied d’égalité avec presque tous les grands de cette discipline sportive mais manquaient d’expérience et d’assurance, d’autant plus que la presse faisait plus d’attention à l’équipe féminine, raconte Andreï Drozdov :

    « On me demande souvent pourqoi on ne nous vous montre jamais alors que les filles sont en permanence au foyer d’attention. Je me mets à expliquer pour la énième fois qu’elles avaient été remarquées bien avant nous et que la concurrence est plus serrée dans le curling masculin. Un jour, c’était au championnat du monde au Canada, un gas nous a accostés en pleine rue en s’exclamant : « Oh, my god ! It's Drozdov! Is it really you? » Et le voilà qui me touche, me demande un autogrtaphe. Pour tout vous dire, c’était un véritable choc pour moi. Je me suis dit que devais rêver parce que jamais rien de tel ne s’est produit en Russie... »

    Tout a commencé quand trois amis de Zelenograd (ville-satellite de Moscou) ont commencé à fréquenter un club de natation, mais les entraîneurs leur ont fait comprendre qu’ils ne feraient pas de bons nageurs. Alors Svetlana Kalalb, la maman d’un des garçons, a pu communiquer à son fils et à ses camarades son amour du curling. Ils ont commencé à s’entraîner à l’autre bout de Moscou, le déplacement qui leur prenait jusqu’à 5 heures par jour. Aujourd’hui, Andreï Drozdov, Alexeï Stoukalski et Anton Kalalb (ce sont les noms de ces trois garçons) sont membres de la sélection russe de curling et candidats à l’équipe olympique, alors que Svtalana Kalalb entraîne la sélection féminine russe.

    Lire aussi:

    Du haut de ses 205,74 cm, cette sportive russe donne du fil à retordre à ses interviewers…
    Capitaine US: le concours de tir en Russie vise à améliorer les relations entre les pays
    «Dame de fer» russe: l'histoire d'une boxeuse qui ne s'arrête devant rien
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik