Sports
URL courte
Scandale de corruption à la FIFA (32)
0 817
S'abonner

On a appris mercredi l'interpellation à Zurich de plusieurs responsables du monde de football soupçonnés de corruption.

Transparency International (TI), ONG basée à Berlin et spécialisée dans la lutte contre la corruption, a appelé le président de la Fédération internationale de football (FIFA), Joseph S. Blatter, à démissionner et organiser une nouvelle élection, rapporte mercredi le Guardian

Le président de la FIFA, Sepp Blatter, doit "se retirer" et l'élection à la présidence de la Fédération internationale de football être "suspendue", a estimé l'ONG, dans un communiqué, après l'arrestation de plusieurs responsables de l'institution soupçonnés de corruption.

"Ces scandales ont eu lieu sous la surveillance de Sepp Blatter. (…) Pour le bien des supporters et la bonne gouvernance du football, il est temps qu'il se retire", a notamment déclaré le directeur exécutif de Transparency International, Cobus de Swardt, en rappelant que le président sortant de la FIFA entendait briguer vendredi 29 mai un cinquième mandat consécutif.

Tôt dans la matinée, la police zurichoise, saisie par l’Office fédéral de la justice (OFJ) après une requête des autorités américaines, a arrêté plusieurs personnes dans un hôtel de Zurich. Il s'agit notamment de hauts responsables de la Fédération internationale de football, suspectés de corruption et d’enrichissement illicite, notamment en relation avec les droits audiovisuels et l’attribution des coupes du monde de 2018 et 2022.

Joseph S. Blatter a été élu à la tête de la FIFA le 8 juin 1998, après y avoir occupé plusieurs fonctions pendant 23 ans.

Dossier:
Scandale de corruption à la FIFA (32)

Lire aussi:

Mondial 2018: pour Blatter, les mécontents n'ont qu'à rester chez eux
Documentaire allemand "Football vendu": la FIFA proteste
La FIFA refuse de priver la Russie de Coupe du monde
Tags:
corruption, FIFA, Transparency International, Cobus de Swardt, Joseph Blatter
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook