Ecoutez Radio Sputnik
    Vitali Moutko

    Corruption à la FIFA: le ministre russe des Sports dément être convoqué par la Suisse

    © Sputnik . Mihail Mokrushin
    Sports
    URL courte
    Scandale de corruption à la FIFA (32)
    0 915

    Le journal britannique Guardian a rapporté mercredi que le ministre russe des Sports Vitali Moutko avait été convoqué par le parquet suisse dans le cadre d'une enquête sur la corruption au sein de la FIFA.

    Le ministre russe des Sports et membre du comité exécutif de la FIFA Vitali Moutko a démenti mercredi les informations selon lesquelles il aurait été convoqué par la justice suisse dans le cadre du scandale de corruption au sein de la FIFA.

    "Personne ne m'a convoqué nulle part. Si on m'y invite, je n'y serais pas seul, mais avec les autres membres du comité exécutif de la FIFA. Pour le moment, je n'ai pas d'informations à ce sujet", a indiqué M.Moutko joint par téléphone.

    Le journal Guardian a rapporté mercredi que M.Moutko et neuf autres membres du comité exécutif de la Fédération internationale de football association seraient interrogés par le parquet suisse dans le cadre de l'enquête sur l'attribution des Coupes du monde 2018 et 2022.

    "Si je reçois une invitation (de la part des enquêteurs suisses), je l'accepterai volontiers. Nous n'avons rien à cacher (…). Ils utilisent les données de l'enquête menée par la commission d'éthique de la FIFA sur l'initiative de Michael Garcia. Ils souhaitent vérifier quelque chose. Tous les membres du comité exécutif seront probablement interrogés. Mais pour le moment, il n'y a rien et mes collègues du comité le confirment", a ajouté M.Moutko.

    Plus tôt dans la journée, les médias ont annoncé que plusieurs hauts responsables de la FIFA avaient été arrêtés en Suisse pour des soupçons de corruption. Les arrestations interviennent à l'approche du congrès annuel de la FIFA prévu le 29 mai, lors duquel son actuel président Joseph (Sepp) Blatter briguera son cinquième mandat à la tête de l'association. Selon le porte-parole de la FIFA Walter De Gregorio, Joseph Blatter et son secrétaire général Jérôme Valcke "ne sont pas impliqués" dans cette affaire.

    Parmi les personnes interpellées figurent notamment le vice-président de la FIFA et président de la Confédération de football d'Amérique du Nord, d'Amérique centrale et des Caraïbes (Concacaf) Jeffrey Webb (îles Caïman/Grande-Bretagne), le vice-président du comité exécutif de la FIFA et président de la Confédération sud-américaine de football (Conmebol) Eugenio Figueredo (Uruguay), le président de la Fédération brésilienne José Maria Marin, l'ex-membre du comité exécutif Jack Warner (Trinité-et-Tobago), le président de la Fédération vénézuélienne de football et vice-président de la Conmebol Rafael Esquivel, le président de la Fédération costaricaine de football Eduardo Li, le président de la Fédération nicaraguayenne de football Julio Rocha et le secrétaire général de la Fédération des îles Caïmans de football Costas Takkas (Grande-Bretagne).

    Début 2013, le bihebdomadaire France Football a affirmé que le Qatar avait soudoyé des membres du comité exécutif de la FIFA pour accueillir le Mondial 2022 de football.

    Dossier:
    Scandale de corruption à la FIFA (32)

    Lire aussi:

    FIFA: plusieurs responsables soupçonnés de corruption interpellés en Suisse
    Football: la FIFA refuse de priver la Russie de Mondial
    Une femme frappée par une bande en plein Paris durant la Fête de la musique (vidéo)
    Tags:
    Conmebol, Concacaf, FIFA, Costas Takkas, Julio Rocha, Rafael Esquivel, Jack Warner, José Maria Marin, Eugenio Figueredo, Vitali Moutko, Jeffrey Webb, Joseph Blatter, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik