Sports
URL courte
18218
S'abonner

L’activité de l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (IAAF) pourrait être suspendue et l’athlétisme pourrait être exclu du programme des Jeux olympiques à Rio de Janeiro, a déclaré Richard McLaren, représentant de l’Agence mondiale antidopage (AMA).

Suite à une conférence de presse qui s'est tenue le 9 novembre à Genève, la Commission indépendante de l'AMA a accusé la Russie de plusieurs transgressions des règles antidopage et appelé l'IAAF à exclure les athlètes russes de toutes les compétions organisées sous sa houlette, dont notamment des Jeux olympiques d'été de 2016.

L'AMA a mené sa propre enquête auprès des hauts responsables de la Fédération russe d'athlétisme (ARAF). Suite au rapport d'enquête de l'AMA publié en novembre, le Conseil de l'IAAF a suspendu provisoirement l'ARAF. Toujours est-il que le rapport en question n'est pas complet. La deuxième partie du document pourrait mettre en cause l'activité de toutes les organisations internationales de l'athlétisme. Ainsi, il semblerait que la Russie, bouc émissaire par excellence, ait été pointée du doigt de façon intempestive au nom des errements de toute une discipline.

"A la fin de cette année, la deuxième partie du rapport, susceptible de suspendre l'activité de l'IAAF, sera publiée. Comme l'enquête menée auprès de l'ancienne direction de l'IAAF n'est pas encore close, nous ne pouvons pas dévoiler l'information dont nous nous disposons. Cependant, ce n'est qu'une question de temps. Si l'activité de l'IAAF est suspendue provisoirement, les compétions d'athlétisme pourraient être exclues des Jeux olympiques à Rio de Janeiro", a souligné M. McLaren, cité par la radio australienne ABC NewsRadio.

Auparavant, l'AMA estimait que le ministre russe des Sports Vitali Moutko avait été au courant de plusieurs manipulations d'échantillons prélevés pour le contrôle antidopage et que le Service fédéral de sécurité (FSB) de Russie avait couvert l'utilisation systématique de produits dopants. Affirmant que le problème du dopage ne concernait pas que la seule Russie et que l'isolement du pays n'aboutirait à rien, M.Moutko s'est empressé de démentir ces accusations.

"Les conclusions de la commission reposent sur des informations non vérifiées provenant de sources douteuses. Ce sont des calomnies (…). Nous avons réalisé un grand travail depuis 2009 sous la direction du Comité international olympique (CIO) et de l'AMA", a indiqué M.Moutko.

Suite à la publication du rapport de la commission indépendante de l'Agence mondiale antidopage (AMA), le CIO a également décidé de suspendre provisoirement Lamine Diack, l'ancien président de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF), de sa position de membre honoraire du CIO. En ce qui concerne les Jeux olympiques, le CIO a demandé à l'IAAF d'entamer une procédure disciplinaire à l'encontre de tous les athlètes, entraîneurs et officiels qui ont participé aux JO et sont accusés de dopage dans le rapport de la commission indépendante.

Lire aussi:

Les plus belles aborigènes des Jeux mondiaux des peuples autochtones
Jeux Olympiques 2020: Tokyo retire son logo controversé
Rio de Janeiro attend ses Jeux Olympiques
Un couple gagne pour la deuxième fois au loto en 35 ans, voici leur secret
Tags:
athlétisme, lutte antidopage, JO 2016 de Rio de Janeiro, Fédération russe d'athlétisme (ARAF), Fédération internationale d'athlétisme (IAAF), Agence mondiale antidopage (AMA), Vitali Moutko, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook