Ecoutez Radio Sputnik
    Des supporters islandais

    Euro 2016, chantez l’hymne islandais en mode karaoké

    © AFP 2019 Jean Christophe Magnenet
    Sports
    URL courte
    141

    En vue du match historique entre la France et l’Islande qui se tiendra ce dimanche, vous avez encore quelques jours pour apprendre les paroles de l’hymne de ce pays nordique.

    L'Islande arrive en quart de finale de l'Euro 2016 et jouera contre la France, une performance saluée par tous les commentateurs. La moindre des choses pour la France, pays hôte de la compétition, est de rendre hommage à ses adversaires en s'époumonant sur l'hymne national islandais, Lofsöngur (Chanson de la louange). L'islandais n'étant pas une langue simple au premier abord, nous vous proposons donc de le chanter en mode karaoké.

    Et pour information, voici ce que dit le premier couplet:

    Ô, Dieu de notre lande! Ô lande de notre Dieu!
    Nous chantons Ton nom, Ton nom mille fois saint.
    Les cohortes des temps te font une couronne de soleils du firmament sans fin.
    Devant toi, un seul jour est comme mille ans, et mille ans un jour, ô, Seigneur,
    Une fleur d'éternité, sur la lande tremblant, qui adore son Dieu et puis meurt.

    Ainsi, grâce à cette adaptation karaoké, des milliers de téléspectateurs pourront s'entraîner et accompagner le dimanche prochain, la main sur le cœur, la cohorte des supporters vikings.

    Les paroles de cet hymne sont de Matthías Jochumsson et la musique de Sveinbjörn Sveinbjörnsson.

    Lundi 27 juin, les Islandais se sont qualifiés pour les quarts de finale de l'Euro, en battant l'Angleterre sur le score de 2-1 à l'Allianz Riviera de Nice.

    Lire aussi:

    Voici pourquoi le prochain président de l'Islande sera une femme
    Nuls! Voilà comment The Times a jugé les footballeurs anglais contre l'Islande
    Si l’Islande gagne l’Euro, Yannick Agnel fera le tour de l’île à la nage
    Tags:
    karaoke, hymne, match, football, Islande, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik