Sports
URL courte
Euro 2016 (115)
21432
S'abonner

Après un match excitant, l’émotion submergeait même le chef de ce petit Etat froid.

Même si les héros islandais rentrent aujourd'hui chez eux, ils sont déjà entrés dans la légende. D'autant plus que le tout nouveau président élu de cette petite île a su hier étonner le public aussi fort que l'a fait son équipe de vikings.

Assis parmi les fans de son équipe, Gudni Johannesson (il a refusé une place en tribune présidentielle!) a vécu avec émotion le jeu de ses footballeurs. Ils se sont battus jusqu'à la fin, mais cette fois-ci les Français se sont avérés plus forts et l'équipe qui a révolutionné l'Euro a essuyé la défaite.

M. Johannesson, quant à lui, a continué de surprendre et s'est mis à parler… russe pour commenter les résultats du jeu.

"L'Islande est un grand pays. Nous pouvons jouer comme… toujours, mais pas aujourd'hui", a-t-il dit.

Un petit lapsus linguistique ne nous a toutefois pas empêché de vous comprendre, M. le président. On sait désormais de quoi sont capables vos viking et, pas de doute, ils le montreront la prochaine fois.

Dossier:
Euro 2016 (115)

Lire aussi:

Euro 2016: l'Islande a perdu le championnat, mais gagné le cœur des internautes
Match Islande-France: "Les Français, on vous aura!"
Si l’Islande gagne l’Euro, Yannick Agnel fera le tour de l’île à la nage
La Chine alerte sur un possible krach des marchés occidentaux: «Il faut être très vigilant»
Tags:
football, Euro 2016, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook