Ecoutez Radio Sputnik
    Des athlètes russes

    Athlètes russes privés de JO: un canular téléphonique qui en dit long

    © Sputnik .
    Sports
    URL courte
    Les athlètes russes exclus des JO de Rio (58)
    6772

    L'absence de preuves contre les sportifs russes, à l'exception des accusations l’ex-chef de l'Agence antidopage russe, une approche tendancieuse et l'aveu que la politique est mêlée au sport: voici quelques-unes des révélations choquantes obtenues par les "rois" du canular russe.

    Les comiques russes spécialisés dans les canulars téléphoniques Vovan et Lexus ont téléphoné au président de l'Agence mondiale antidopage et membre du Comité international olympique Craig Reedie ainsi qu'au directeur de l'Agence américaine antidopage Travis Tygart, qui a initié l'enquête concernant la Russie. Lors du coup de fil, ils se sont fait passer pour le ministre ukrainien de la Jeunesse et des Sports, Igor Jdanov.

    Bien que l'appel ait eu lieu il y a deux mois, la chaîne télévisée russe NTV a décidé de publier cette conversation téléphonique afin de dévoiler finalement tous les secrets des coulisses d'une sale lutte politique.

    "Les articles du New York Times avaient un caractère d'accusation concernant de nombreuses irrégularités survenues dans le laboratoire de Sotchi. Et l'accusation elle-même est représentée par les propos du docteur Rodtchenkov (l'ex-chef du laboratoire de Moscou, informateur de l'agence, ndlr.) Nous avons besoin de voir les preuves de Rodtchenkov", a déclaré le président de l'Agence mondiale antidopage et membre du Comité international olympique Craig Reedie.

    Une déclaration qui en dit long. Autrement dit Craig Reedie a confirmé qu'il n'y avait pas la moindre preuve, tout s'appuyant sur les accusations présentées par l'ex-chef de l'Agence antidopage russe, qui a affirmé que les sportifs russes ayant participé aux Jeux olympiques de Sotchi étaient dopés.

    Dans sa conversation avec Vovan et Lexus, le directeur de l'Agence américaine antidopage Travis Tygart a pour sa part avoué de vouloir "exclure l'équipe nationale russe d'athlétisme pour 12 mois, alors nous verrons ce qui changera".

    En outre, à la demande d'"Igor Jdanov" de réviser les résultats des Jeux olympiques de Sotchi en faveur des sportifs ukrainiens, Travis Tygart a dit être prêt à "faire tout ce qui est en notre pouvoir".

    Vovan et Lexus ont téléphoné au ministre ukrainien de la Jeunesse et des Sports, Igor Jdanov, afin de discuter de la situation liée au méldonium qui a également influencé le sort des sportifs ukrainiens. Pourtant le ministre a refusé toute coopération afin de discuter de la situation.

    "Nous comprenons certainement toute la complexité du meldonium, et nos athlètes en ont également souffert, mais nous ne soutiendrons pas la Russie (…). Nous ne jouons pas à des jeux politiques avec la Russie", a déclaré M.Jdanov.

    Rien de plus clair donc, le mot "politique" flotte au-dessus de chaque décision sportive, au-dessus de chaque sportif. Et qui osera encore dire qu'en privant les athlètes russes de Jeux olympiques à Rio, la politique n'y est pour rien?

    Dossier:
    Les athlètes russes exclus des JO de Rio (58)

    Lire aussi:

    AMA: la Russie a remplacé des tests de dopage 643 fois, le sortilège demeure inexpliqué
    JO 2016: le TAS rejette l'appel des athlètes russes et les prive de Jeux à Rio
    «L'Iran a fait une très grosse erreur»: Trump réagit à la destruction du drone US par les militaires iraniens
    L'Iran sera-t-il frappé par les USA? «Vous le saurez bientôt», lance Trump
    Tags:
    sport, politique, dopage, Agence américaine antidopage (USADA), Comité international olympique (CIO), Travis Tygart, Craig Reedie, Igor Jdanov, Ukraine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik