Ecoutez Radio Sputnik
    Sarah Attar aux Jeux olympiques de Londres

    Les femmes saoudiennes bienvenues aux JO, mais privées de sport chez elles

    © AFP 2017 OLIVIER MORIN
    Sports
    URL courte
    684020

    L’Arabie saoudite a toujours eu beaucoup de problèmes avec la présence féminine dans les compétitions sportives. Actuellement, quatre athlètes saoudiennes représentent leur pays aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro, mais est-ce une vraie victoire dans la lutte pour les droits des femmes? Car elles restent privées de sport chez elles.

    Alors que l'Arabie saoudite dégage des bénéfices grâce aux quatre sportives qui représentent le pays aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro, les choses ne bougent pas vraiment, indique Quartz qui étudie ce sujet compliqué. Les Jeux olympiques, c'est bon, mais le sport féminin à l'intérieur du pays reste dans un état pratiquement gelé.

    Les spectateurs rappellent la participation de Sarah Attar, une des premières athlètes saoudiennes aux Jeux olympiques, à Londres en 2012. La présence même de deux sportives saoudiennes aux JO de Londres a bouleversé l'espace social et médiatique. Bien que les JO de Rio accueillent déjà quatre athlètes en provenance de ce pays, les problèmes restent irrésolus.

    Quartz cite les propos d'Ali Al-Ahmed, chercheur saoudien qui a effectué une étude pour le Gulf Institute sur l'effet de la présence féminine de l'Arabie saoudite aux Jeux de Londres. Pour lui, un tel tournant a aggravé la situation, parce qu'il a amélioré l'image de Riyad devant la communauté sportive mondiale sans porter remède aux vrais problèmes.

    La situation à l'intérieur de l'Arabie saoudite diffère considérablement de sa représentation au niveau mondial. Les femmes saoudiennes ne sont toujours pas autorisées à participer aux compétitions nationales et même à assister à des matchs en tant que spectatrices. Aucun des 150 clubs sportifs dans le pays n'est ouvert aux femmes. Elles n'ont pas le droit de s'entraîner avec les hommes et les centres de fitness féminin sont souvent privés de licence ou même fermés.

    Lire aussi:

    Les Saoudiens parmi les plus gros donateurs de la fondation Clinton
    Riyad veut aider Berlin dans les enquêtes sur les attentats de juillet
    Le port du voile aux JO bafoue-t-elle la charte olympique?
    10.000 Indiens en Arabie saoudite n’arrivent plus à payer pour leur nourriture

    Lire aussi:

    JO de Tokyo en 2020: la parité en pratique
    JO 2024: malgré les risques budgétaires, les Français largement favorables aux Jeux
    L'e-sport bientôt au programme des JO 2024 à Paris?
    Tags:
    compétition, femmes, athlètes, Rio de Janeiro, Londres, Brésil, Royaume-Uni, Arabie Saoudite
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik