Sports
URL courte
5141
S'abonner

Un club de course saoudien promeut l'idée d'un mode de vie actif et lutte pour l'égalité des sexes en organisant des courses mixtes.

En décembre 2013, Jaqueline, Rod et Chase, trois résidentes de la ville saoudienne de Jeddah, ont fondé le club de course Jeddah Running Collective (JRC). Ce club organise des courses en groupes mixtes trois fois par semaine. Pour certaines femmes saoudiennes, c'est la seule possibilité de pratiquer un sport…

Dans le monde entier, l'existence d'un club de course comme JRC ne susciterait pas de préoccupations… mais en Arabie saoudite, un pays conservateur, sa seule présence lance un défi audacieux au statut quo en vigueur dans le pays, même si le club ne viole aucune loi de l'Etat. Le fait est que son activité contredit la politique religieuse Mutaween qui restreint la communication entre sexes opposés et impose aux femmes le style vestimentaire islamique.

​C'est pourquoi les membres du club, hommes et femmes, sont souvent harcelés par des passants criant des insultes pendant qu'ils courent. Occasionnellement, la résistance provient de représentants du gouvernement. Certains membres du club ont été interrogés par la police et même placés en garde à vue. 

Dans le cadre de Mutaween, le gouvernement saoudien a adopté plusieurs lois interdisant aux femmes de pratiquer le sport à l'école et dans presque tous les gymnases. Et de sport professionnel, il n'est pas même question. Dans cet esprit, JRC s'est fixé une double mission. Le club promeut l'idée d'un mode de vie actif et lutte pour l'égalité des sexes.

​JRC assure l'appui à des femmes qui font face à des problèmes de santé. En effet, 44% des femmes saoudiennes souffrent d'obésité ou de surpoids, un pourcentage choquant. Le manque de possibilité de pratiquer un sport a un impact significatif sur leur santé et, par voie de conséquence, sur leur éducation, leur vie de famille et leur équilibre mental.

Selon Minky Worden, directrice des Initiatives mondiales à Human Rights Watch (HRW), le fait que les femmes saoudiennes revendiquent le droit de pratiquer un sport pour se mettre en forme ou pour participer à des compétitions internationales leur permet de faire valoir leurs droits en général.
Ainsi, en août 2016, la princesse Reema bint Bandar Al-Saud a été nommée responsable des affaires féminines au sein de l'Autorité générale du sport. Certains experts espèrent qu'elle aura le pouvoir de faire des réformes afin de développer la pratique sportive chez les femmes.

Cependant, il est évident qu'actuellement l'Arabie saoudite est loin de combler l'écart entre les sexes. Mais peut-être le sport est-il un premier pas sur ce chemin?

Lire aussi:

JO 2016: cette porte-drapeau iranienne paraplégique qui ne connaît pas d’obstacles
Kim Kardashian, la nouvelle diablesse chargée de dévoyer l'Iran
Port du voile: un problème qui prend de l’altitude
Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Tags:
égalité, sport, course, Arabie Saoudite
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook