Ecoutez Radio Sputnik
    Thomas Bach

    Président du CIO: c’est moralement correct d'admettre la Russie aux JO à Rio

    © AFP 2019 FABRICE COFFRINI
    Sports
    URL courte
    Les athlètes russes exclus des JO de Rio (58)
    12221

    Selon le président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach, la responsabilité collective est immorale, parce que chaque athlète a le droit à la justice.

    "La responsabilité collective est immorale", a déclaré Thomas Bach dans un entretien aux médias allemands.

    Le chef du CIO a comparé la situation en Russie avec celle qui a été observée en Allemagne après la réunification.

    "En 1992, en RDA (République démocratique allemande, ndlr), on a découvert un système gouvernemental de dopage, mais personne n’a appelé à disqualifier l'équipe allemande des Jeux olympiques", a raconté M. Bach.

    Dans le même temps, le président du CIO a ajouté que "la façon dont les médias mainstream allemands perçoivent la décision sur la Russie est totalement bancale".

    "Ici, il s’agit de justice et pas de politique. La justice doit être indépendante des opinions politiques", a-t-il expliqué.

    M. Bach a également critiqué la dénonciatrice Yulia Stepanova, qui a révélé le scandale de dopage en Russie.

    "Elle s’est dopée pendant longtemps et a bénéficié de ce système. Seulement après, quand le système n’a plus pu la protéger et l’a disqualifiée, elle a tout révélé. La commission d'éthique a conclu que ces circonstances n’étaient pas un motif suffisant pour changer les règles du CIO", a fait savoir M. Bach.

    L'athlète Yulia Stepanova (Rusanova), connue pour avoir révélé en 2014 le dopage des athlètes russes à l'Agence mondiale antidopage (AMA), n'aura pas le droit de concourir à Rio puisqu'elle a été contrôlée positive par le passé, d'après le CIO. Yulia Stepanova a été suspendue pour deux ans en 2013.


    Dossier:
    Les athlètes russes exclus des JO de Rio (58)

    Lire aussi:

    "A limite du dégueulasse": le perchiste Lavillenie hué sur le podium, puis défendu
    Membre du CIO: la suspension des paralympiens russes, une mauvaise décision
    Le CIO prêt à revoir le système antidopage, mais après les JO
    Encore une barrière à franchir pour les sportifs russes au JO?
    Tags:
    sport, scandale, dopage, JO 2016 de Rio de Janeiro, Brésil, Russie, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik