Ecoutez Radio Sputnik
    Haltérophilie

    Haltérophilie: la Russie, la Biélorussie et le Kazakhstan défendront les athlètes exclus

    © Sputnik . Vladimir Viatkine
    Sports
    URL courte
    Les athlètes russes exclus des JO de Rio (58)
    12150
    S'abonner

    Suite à la décision de la Fédération internationale d’haltérophilie (IWF) de suspendre certains athlètes russes, biélorusses et kazakhs des compétitions pour un an, les fédérations nationales saisissent le Tribunal arbitral du sport (TAS).

    La Russie, la Biélorussie et le Kazakhstan, dont les équipes ont été suspendues par la Fédération internationale d'haltérophilie (IWF) pour un an à compter de la fin des JO sont déterminés à contester cette décision.

    "Comme vous le savez, les fédérations russe, biélorusse et kazakh font appel au TAS. On a appris que les trois appels seraient examinés ensemble", a annoncé le président de la Fédération internationale d'haltérophilie Sergueï Syrtsov.

    Dénonçant la décision de l'IWF, M. Syrtsov a estimé qu'il ne comprenait pas ses motifs et que les jeunes athlètes poursuivaient à ce jour leurs entraînements.
    "Nous avons déjà été punis quand on nous a exclu des JO ", s'est-il indigné.

    Répondant aux accusations provenant d'autres fédérations, M. Syrtsov a martelé:

    "La Fédération internationale d'haltérophilie est même plus ancienne que la IWF, et tout ce qui a été créé, c'est avant tout le mérite de notre pays. Nous avons créé ce sport, nous y avons investi".

    Rappelons que la Fédération internationale d'haltérophilie avait annoncé fin juillet avoir interdit à l'équipe russe de participer aux Jeux olympiques 2016 de Rio de Janeiro. Plus tard, la suspension a été prolongée pour un an.

    Dossier:
    Les athlètes russes exclus des JO de Rio (58)

    Lire aussi:

    Une pétition pour admettre les paralympiens russes à Rio dépasse 100.000 signatures
    Dopage en Russie? McLaren refuse de présenter des preuves au CIO
    Tags:
    appel, suspension, haltérophilie, Kazakhstan, Biélorussie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik