Ecoutez Radio Sputnik
    Clôture des JO-2016

    Clôture des JO-2016: "l'art brésilien sous toutes ses formes"

    © AFP 2019 Luis Acosta
    Sports
    URL courte
    Jeux olympiques de Rio de Janeiro (148)
    1494

    Les Jeux olympiques de Rio ont pris fin dans une ambiance de carnaval à peine douchée par la météo capricieuse, dimanche soir, à l'issue d'une cérémonie de clôture dédiée à "l'art brésilien sous toutes ses formes", et plus particulièrement la musique.

    Les rythmes brésiliens avaient déjà été au cœur de la cérémonie d'ouverture, voilà seize jours. Ils l'étaient à nouveau dimanche, lors d'une cérémonie conçue comme "un miroir dans lequel les Brésiliens peuvent se reconnaître".

    C'est Barbatuques, un groupe de percussions corporelles, qui a ouvert ce nouveau festival musical, des danseurs déguisés en aras esquissant à leurs pieds des images des lieux emblématiques de Rio, du Christ Rédempteur aux arcs de Lapa.

     

     

    Il y en avait dimanche, bien évidemment, pour la musique populaire brésilienne, mais aussi pour les chants traditionnels des indiens Guarani ou encore la musique électronique matinée de sonorités locales, pendant le défilé des athlètes.

     

     

    Puisqu'il était question d'art "sous toutes ses formes", la soirée s'est poursuivie par des évocations tantôt colorées, tantôt solennelles, de l'art préhistorique, du tissage, de la poterie, de la poésie d'Arnaldo Antunes ou encore de l'œuvre de Roberto Burle Marx, paysagiste, architecte et artiste du XXe siècle.

    Particulièrement émouvant, un chant traditionnel des populations noires de Salvador par As Ganhadeiras de Itapua, tout de blanc vêtues, repris par le public du Maracana.

    Place ensuite aux incontournables: projection des meilleurs moments des Jeux (avec hurlements à l'apparition des idoles nationales Neymar et Rafaela Silva), podium du marathon masculin, présentation des nouveaux élus à la Commission des athlètes du Comité international olympique (CIO), dont la perchiste Yelena Isinbayeva, écrit l'АFР. Et bien sûr, hommage aux volontaires.

     

     

    L'hôte des JO-2020, Tokyo, a également eu droit, comme le veut la tradition, à ses douze minutes de gloire avant l'heure. La ville, qui promet "d'amener les événements sportifs à un autre niveau, avec d'autres manières de les regarder et de soutenir les athlètes", avait misé pour son show sur les technologies de pointe et de remarquables ambassadeurs.

    Clou du spectacle, l'apparition au centre de la scène de Shinzo Abe, coiffé de la casquette du super plombier Mario, a déclenché l'hilarité du public.

     

     

    Ironie météorologique, c'est une fausse pluie qui est venue éteindre la vasque olympique du Maracana, alors que le déluge avait finalement cessé sur Rio.

    La flamme carioca éteinte, la cérémonie s'est conclue sur une version en stade du carnaval de rue, avec son incontournable samba.

    Symbole, s'il ne fallait en retenir qu'un, de la "ville merveilleuse" saluée par Thomas Bach, président du Comité international olympique (CIO), dans son discours de clôture.

     

     

    Dossier:
    Jeux olympiques de Rio de Janeiro (148)

    Lire aussi:

    Le nageur US revient sur son faux braquage pendant les JO de Rio
    JO de Rio: un Britannique décroche une médaille d'or à 58 ans
    JO de Rio: les USA disqualifiés du relais 4x100 m messieurs
    Poutine en France: des chasseurs suisses s'approchent de l'avion transportant une délégation russe - vidéo
    Tags:
    cérémonie, Clôture des JO-2016, JO 2016 de Rio de Janeiro, Rio de Janeiro, Brésil
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik