Ecoutez Radio Sputnik
    Usain Bolt lors de la finale du 200m

    JO de Rio: compétition sportive ou foire aux bourdes?

    © Sputnik . Konstantine Tchalabov
    Sports
    URL courte
    Jeux olympiques de Rio de Janeiro (148)
    841
    S'abonner

    Si à la fin des Jeux Olympiques on se souvient habituellement des brillantes victoires de tel ou tel athlète, des conditions d'accueil dans les hôtels ou des fascinantes cérémonies d'ouverture et de clôture, les JO de Rio se graveront dans la mémoire des supporteurs par leur nombre de bourdes et de ratés commis par les pays participants.

    Tout a commencé par le mensonge du sextuple champion olympique de natation Ryan Lochte qui a inventé une histoire de braquage nocturne.

    Le nageur Ryan Lochte et ses coéquipiers Gunnar Bentz, Jack Conger et James Feigen ont prétendu avoir été braqués par de faux policiers dimanche à l'aube, alors qu'ils rentraient en taxi au Village olympique après une longue nuit bien arrosée au Club France, dans un quartier huppé de Rio. Plus tard, les nageurs ont déclaré à la police qu'ils avaient inventé l'histoire afin de masquer leur débauche en état d'ivresse.

    En réalité, ils ont été filmés dans une station-service où ils sont accusés d'avoir uriné sur les murs et vandalisé les toilettes, avant de s'être querellés avec le vigile.

    Les internautes n'ont pas pu laisser passer la situation ni les excuses du sportif.

    "Le nageur Ryan Lochte a présenté ses excuses: +Pardonnez-moi, j'étais ivre+"

    "Si Lochte voulait s'abriter derrière le vol pour que personne ne sache qu'il était chiredé… il fallait s'informer d'avance comment on pille au Brésil, pour ne pas avoir aussi honte"

    Hope Solo, gardienne de l'équipe de football féminin des Etats-Unis, est devenue la cible du public brésilien après qu'elle a exprimé ses inquiétudes au sujet de l'épidémie de virus Zika qui frappe le pays.

    "Si quelqu'un au village olympique a oublié d'embarquer de l'anti-moustiques, qu'il passe me voir… #DépartementDeDéfense #ALEpreuveDeZika"

    Les Brésiliens étaient vraiment très remontés contre elle suite à ces propos.

    Des dizaines de milliers de personnes la huaient dès qu'elle touchait le ballon, scandant "Zika! Zika!" pour la déstabiliser.

    "Des supporters suédois sur Hope Solo: +Elle est la plus grande perdante+"

    Le perchiste français Renaud Lavillenie aurait raison d'avoir pleuré devant la foule qui l'a conspué alors qu'il recevait sa médaille d'argent. Mais il était si démoralisé d'avoir dit des mots blessants à l'encontre des Brésiliens et du champion Thiago Braz. Les internautes ne pouvaient pas laisser passer cela.

    Mais ce ne sont pas que les athlètes qui ont vécu des situations gênantes. La phrase "On va leur mettre un kangourou pour que les Australiens se sentent à l'aise!", lancée par le maire de Rio Eduardo Paes après les critiques émises par la délégation australienne sur l'état du village olympique, a provoqué un petit incident diplomatique.

    "Une délégation de kangourous est arrivée d'Australie. Eduardo Paes doit rester fidèle à sa parole"

    Très vite, le maire de Rio de Janeiro a présenté des excuses, acceptées par les Australiens qui lui ont offert… une peluche de kangourou en guise de traité de paix. 

    Dossier:
    Jeux olympiques de Rio de Janeiro (148)

    Lire aussi:

    Chine: aux JO, le drapeau de la colère
    Une médaille d'or des JO? Et alors? Moi je dors!
    Le nageur US revient sur son faux braquage pendant les JO de Rio
    Tags:
    kangourous, braquage, Internet, virus Zika, JO 2016 de Rio de Janeiro, Eduardo Paes, Thiago Braz, Renaud Lavillenie, Hope Solo, James Feigen, Jack Conger, Gunnar Bentz, Ryan Lochte, Rio de Janeiro, Brésil
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik