Ecoutez Radio Sputnik
    Le Char russe qui labourait la terre pour gagner!

    Le "Char russe" qui labourait la terre pour gagner!

    © Photo. Youtube
    Sports
    URL courte
    Jeux olympiques de Rio de Janeiro (148)
    12351

    Un athlète russe s'entraînait pour les Jeux olympiques d'été de Rio en remuant la terre à la charrue.

    Abdulrashid Sadulaev, champion olympique à Rio de lutte libre chez les moins de 86 kg et originaire de la République russe du Daghestan, se préparait aux Jeux olympiques en labourant la terre cet été dans les montagnes de son pays natal.

    Деду же не объяснишь что на олимпиаду готовлюсь󾌴󾌴󾌴 You can't explain your grandfather that you are preparing for the Olympic Games 󾌴

    Опубликовано Abdulrashid Sadulaev 6 мая 2016 г.

    "C'est mon grand-père qui m'a demandé de labourer le potager. Pas facile de lui expliquer que je suis en pleine préparation aux Jeux olympiques! Il m'a vite répondu qu'on n'abandonne pas le ménage! Un coup de crossfit pour muscler tout mon corps, un vrai apport aux combats à Rio de la part de mon grand-père", s'est réjoui le lutteur surnommé "Char russe" par les journalistes américains, à propos d'une vidéo qu'il a publiée sur sa page Facebook.

    Le 20 août, le lutteur russe Abdulrashid Sadulaev a décroché le titre olympique en écrasant le Turc Selim Yasar (5-0). Ce dernier est originaire d'une autre république russe, l'Ingouchie, et était connu auparavant sous le nom de Selimkhan Kartoïev, avant d'obtenir sa nouvelle nationalité turque.

    Le nouveau champion olympique a annoncé à Rio qu'il se battrait jusqu'à ce que la santé le lui permette.

    Dossier:
    Jeux olympiques de Rio de Janeiro (148)

    Lire aussi:

    Clôture des JO-2016: "l'art brésilien sous toutes ses formes"
    Esprit olympique, es-tu là? Ces histoires qui vont inspirer l'humanité
    Président du CIO: c’est moralement correct d'admettre la Russie aux JO à Rio
    Tags:
    charrue, labourer, lutte, titre, agriculteur, or, JO 2016 de Rio de Janeiro, Selim Yasar, Abdulrashid Sadulaev, Rio de Janeiro
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik