Sports
URL courte
Les Russes exclus des Jeux paralympiques de Rio (50)
43403
S'abonner

"Choc", "injustice", "politique": voilà des mots qui viennent tout de suite à l'esprit en raison de l'exclusion des paralympiens russes des Jeux de Rio. Pourtant certains ne partagent pas la décision cruelle du TAS, et cherchent à prêter main forte à la Russie.

Le président du Comité paralympique biélorusse Oleg Chepel a exprimé sa solidarité avec les athlètes russes exclus des JO de Rio par le Tribunal arbitral du sport (TAS).

"En tant que chef du Comité paralympique biélorusse, je ne vais pas garder le silence, que ce soit ici ou au Brésil. J'ai même demandé de prendre à l'ouverture des Jeux de Rio les drapeaux biélorusse et russe. Je suis sûr que dans six mois on commencera à présenter des excuses devant le Comité paralympique russe. Ils ne comprennent pas que plus c'est mauvais pour la Russie, plus son peuple est uni", a déclaré Oleg Chepel à Sputnik.

Et d'ajouter: "C'est un grave faux pas dans l'histoire du mouvement paralympique. Et le fait que les personnes handicapées soient au cœur de la politique représente un sacrilège".

Mardi matin, le Tribunal arbitral du sport (TAS) a rejeté l'appel de la Russie sur la participation de ses sportifs aux Jeux paralympiques de Rio.

Début août, le président du Comité international paralympique (CIP) Philip Craven a déclaré que les sportifs russes seraient exclus des Jeux paralympiques de Rio. Il a également annoncé que le Comité international paralympique envisageait de vérifier une fois de plus tous les tests des sportifs russes depuis les JO 2014 à Sotchi.

Dossier:
Les Russes exclus des Jeux paralympiques de Rio (50)

Lire aussi:

Les sportifs russes définitivement exclus des Jeux paralympiques
#Au mépris de: exclus de Rio, des paralympiens disent leur amour du sport et de la vie
Une pétition pour admettre les paralympiens russes à Rio dépasse 100.000 signatures
Ciblés par des projectiles, des policiers foncent en voiture sur des manifestants à New York – vidéo
Tags:
solidarité, exclusion, drapeau, Jeux paralympiques 2016 de Rio de Janeiro, Comité international paralympique (IPC), Tribunal arbitral du sport (TAS), Oleg Chepel, Philip Craven, Biélorussie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook