Ecoutez Radio Sputnik
    Andreï Fomotchkine

    L’homme qui a porté le drapeau russe à Rio raconte

    © Sputnik . Ilya Pitalev
    Sports
    URL courte
    Les Russes exclus des Jeux paralympiques de Rio (50)
    13463
    S'abonner

    Le sportif biélorusse qui a brandi le drapeau russe à Rio a dévoilé les détails de sa démarche dans le stade Maracana à Rio.

    Le sportif biélorusse Andreï Fomotchkine a raconté comment il a réussi à faire passer ce drapeau à travers les contrôles de sécurité, expliquant qu’il avait un drapeau de réserve avec lui.

    "J'avais deux drapeaux. J'envisageais d'utiliser le deuxième si la sécurité retirait le premier. C'est ce qui est arrivé. Pour brandir le drapeau russe j'ai dû le cacher sous mon veston", a précisé M.Fomotchkine. 

    Il a également ajouté qu'à son avis, son geste n'avait pas gâché la cérémonie d'ouverture des Jeux paralympiques. Les tribunes l'ont accueilli normalement. 

    "Le but était de manifester ma solidarité face à la communauté internationale. Bien que certains journalistes affirment que nous avons compromis le parcours, à mon avis nous l'avons pimenté", a déclaré le sportif.

    Le Biélorusse a effectué un quart de son parcours dans le stade brésilien avec un drapeau tricolore russe en main avant qu'on ne le lui retire. Ce geste de solidarité envers les athlètes russes privés de participation aux Jeux paralympiques de Rio a été interprété par le CIP comme une "protestation politique". Plus tard, le CIP a exclu Andreï Fomotchkine des Jeux paralympiques.

    Dossier:
    Les Russes exclus des Jeux paralympiques de Rio (50)

    Lire aussi:

    Expulsés de Rio, les paralympiens russes font tomber 26 records du monde
    Rio: "Ils ont attrapé nos sportifs en fauteuils roulants et leur ont retiré le drapeau"
    Les paralympiens russes exclus de Rio battent des records du monde
    Tags:
    paralympiens, athlètes, drapeau, Jeux paralympiques 2016 de Rio de Janeiro, Andreï Fomotchkine, Biélorussie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik