Ecoutez Radio Sputnik
    Serena Williams

    Serena et Venus Williams dopées mais couvertes par l'AMA, révèlent des hackers

    © Sputnik . Anton Denisov
    Sports
    URL courte
    955812
    S'abonner

    L'Agence mondiale antidopage (AMA) a permis aux joueuses de tennis américaines Serena et Venus Williams de prendre des substances interdites, alors que la gymnaste Simone Biles a remporté quatre médailles d'or aux JO de Rio après avoir échoué à un test de dopage, révèlent mardi un groupe de hackers.

    Selon le groupe de pirates Fancy Bears, qui a publié des documents de l'AMA après avoir piraté l'agence, la championne de tennis et numéro deux mondial Serena Williams a été autorisée à prendre des substances interdites comme l'oxycodone, l'hydromorphone, la prednisone et la méthylprednisolone en 2010, 2014 et 2015.

    La sœur de Serena Venus Williams a été quant à elle autorisée à prendre de la prednisone, de la prednisolone et de la triamcinolone entre 2010 et 2013. Les documents ne révèlent pas les diagnostics des athlètes qui ont conduit l'AMA à leur permettre de prendre ces substances.

    ​En outre, la gymnaste américaine Simone Biles, qui a remporté quatre médailles d'or aux Jeux olympiques de Rio 2016, a été contrôlée positive au méthylphénidate en août, sans pour autant être disqualifiée. En 2013 et 2014, elle a également été autorisée à prendre de la dextroamphétamine.

    A titre de comparaison, la Fédération internationale a sans hésitation suspendu pour deux ans la joueuse de tennis russe Maria Sharapov, convaincue de dopage.

    L'ancienne numéro un mondial, âgée de 29 ans, avait fait l'objet d'un contrôle antidopage positif au meldonium à l'Open d'Australie en janvier 2016. Ce médicament était apparu ce même mois sur la liste des produits prohibés. Elle avait reconnu elle-même, le 7 mars, avoir pris du meldonium.

    Lire aussi:

    Sharapova aura-t-elle finalement le droit à des excuses?
    Maria Sharapova suspendue deux ans pour dopage
    Dopage en Russie: un juriste américain torpille le rapport McLaren
    Dopage: 17 pays appellent à une réforme de l’AMA
    Tags:
    gymnastique, gymnaste, tennis, dopage, Agence mondiale antidopage (AMA), Serena Williams, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik