Sports
URL courte
20221
S'abonner

Le directeur général de l’Agence mondiale antidopage (AMA) Olivier Niggli a confirmé le piratage des bases de données de l’institution. Mais, loin de donner des explications sur les révélations rendues publiques par les hackers, il a fustigé la Russie.

"L'AMA condamne ces cyberattaques qui sont menées dans le but de porter atteinte à l'AMA et au système mondial antidopage. Selon les informations fournies par les forces de l'ordre, toutes ces attaques émanent de Russie. Les actes vont grandement compromettre les efforts déployés par la communauté mondiale antidopage pour rétablir la confiance envers la Russie après les résultats du rapport McLaren", a-t-il indiqué, cité par le site de l'AMA.  

Rappelons que plus tôt dans la journée, le groupe de pirates informatiques Fancy Bear a publié les résultats de la base de données de l'AMA. Les documents divulgués révèlent que l'agence couvrait le dopage des joueuses de tennis américaines Venus et Serena Williams, de la gymnaste américaine Simone Biles et de sa compatriote et joueuse de basket-ball Elena Delle Donn. Selon ces informations, ces deux dernières ont été contrôlées positives en août dernier, mais n'ont pas été disqualifiées des JO de Rio. 

Lire aussi:

Dopage: 17 pays appellent à une réforme de l’AMA
Dopage des sportifs russes : Poutine exige des preuves
Dopage en Russie? McLaren refuse de présenter des preuves au CIO
Un chien protège un garçon de trois ans perdu dans les bois
Tags:
hackers, Agence mondiale antidopage (AMA), Elena Delle Donne, Serena Williams, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook