Ecoutez Radio Sputnik
    L'Agence mondiale antidopage

    L'Agence mondiale antidopage bientôt hors-jeux?

    © AP Photo / Laurent Gillieron
    Sports
    URL courte
    Les athlètes russes exclus des JO de Rio (58)
    11213
    S'abonner

    Après le crime, le châtiment ? Suite à ses tentatives acharnées d’exclure la sélection russe des JO de Rio, l’Agence mondiale antidopage (AMA) frissonne aujourd’hui face à une éventuelle réaction du Comité international olympique (CIO), qui pourrait chercher à « venger » les athlètes russes injustement exclus.

    L’Agence mondiale antidopage est-elle en passe d'être mise hors-jeux ? Oui, semble-t-il, à en juger par l’envie naissante et grandissante du CIO de la faire taire ou même de la remplacer par une autre institution.

    Ainsi, l’AMA risque de perdre son influence ou tout simplement de disparaître sous sa forme actuelle si le Comité international olympique décide de s’en débarrasser en la remplaçant par une autre entité, et ce, afin de la « punir » pour ses appels à suspendre tous les sportifs russes de Jeux olympiques de Rio de Janeiro, affirme le Guardian.

    Mardi, un des centres de réflexion de l’Agence mondiale antidopage a accueilli un débat au sujet du projet du CIO de mettre en place « une entité sur l’éthique professionnelle » qui pourrait se charger d’une partie de fonctions de l’AMA. Provisoirement, les tâches principales de l’unité seront de combattre la corruption, les matchs truqués et l’utilisation de médicaments interdits.

    Une idée similaire a été lancée par un allié du président du CIO Thomas Bach, le membre du Comité olympique argentin Gerardo Werthein, qui a accusé l’AMA d'avoir déçu la communauté sportive par ses évidentes tentatives de transmettre aux autres la responsabilité des graves problèmes de l'ensemble du système.

    Comme l’Agence n’a pas réussi à s'acquitter de ses responsabilités, il est temps qu’on réfléchisse à créer une institution pour lui succéder, a déclaré M. Werthein.

    « Malgré toutes les enquêtes, nous n’avons pas encore eu de réponse convenable à la question de savoir pourquoi l’AMA n’avait pas réagi à la situation en Russie plus tôt, vu qu’elle était au courant du problème de dopage depuis l’année 2010 au minimum. En outre, l’AMA a confirmé à plusieurs reprises que l’Agence russe antidopage satisfaisait à toutes les exigences et a accrédité de nouveau le laboratoire antidopage de Moscou avant les JO de Sotchi », a fustigé M. Werthein.

    Cependant, cette menace de suppression ne semble pas freiner les ardeurs de l’Agence mondiale antidopage qui réclame encore plus de financement et un élargissement de ses fonctions. Concrètement, l’AMA souhaite sanctionner toute organisation qui ne respecte pas son code, ce qui requiert un élargissement de ses fonctions et un financement en hausse.

    De même, l’Agence veut accroître considérablement le nombre d’enquêtes et souhaite coopérer avec les forces de l’ordre et les organismes publics. Quant au contrôle du dopage par d’autres organisations, il doit être amélioré, selon ses responsables.

    Dossier:
    Les athlètes russes exclus des JO de Rio (58)

    Lire aussi:

    Scandale AMA-Leaks: les champions olympiques sont-ils vraiment malades ?
    Poutine: les données piratées de l’AMA soulèvent des questions
    Piratage: l'AMA s'abstient d'accuser le gouvernement russe
    Richard McLaren menace de nouvelles révélations sur le dopage en Russie
    Tags:
    dopage, athlètes, sport, suspension, JO 2016 de Rio de Janeiro, Comité international olympique (CIO), Agence mondiale antidopage (AMA), Thomas Bach, Brésil, Rio de Janeiro, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik