Ecoutez Radio Sputnik
    Les hackers publient une 5e liste d'athlètes suspectés de dopage

    Les hackers publient une 5e liste d'athlètes suspectés de dopage

    © Sputnik . Ilya Pitalev
    Sports
    URL courte
    28700
    S'abonner

    Les pirates informatiques du groupe Fancy Bear n’en ont pas terminé avec les athlètes dopés.

    Une nouvelle liste de sportifs contrôlés positifs aux substances interdites et couverts par l'Agence mondiale antidopage (AMA) a été divulguée ce vendredi par les hackers. Celle-ci comporte les noms de 41 sportifs provenant de 13 pays.

    Il s'agit notamment de sept Américains, sept Canadiens, six Britanniques, cinq Italiens, quatre Australiens, deux Danois, deux Allemands, deux Suisses, deux Serbes, un Suédois, un Africain du Nord, un Japonais et un Croate.

    Les noms des athlètes sont précédés de l'inscription: « Nous sommes les Fancy Bears, voici la nouvelle série d'athlètes dopés ».

    Parmi les sportifs incriminés, on dénombre la nageuse australienne Madison Wilson, championne olympique, et le champion suisse de VTT Nino Schurter, la nageuse danoise Rikke Moller Pedersen, médaillée de bronze en relais lors des Jeux de Rio et la nageuse italienne Rachele Bruni, qui a pris la seconde place sur 10 kilomètres à Rio.

    Dans leurs listes mises en ligne précédemment, les Fancy Bears ont annoncé que des produits dopants avaient été utilisés à des fins thérapeutiques entre autres par des médaillés d'or des Jeux olympiques de Rio. Cette liste contient les noms des joueuses de tennis américaines Venus et Serena Williams et de la gymnaste Simone Biles.

    Il s'agit de la cinquième liste divulguée par les hackers. Il ressort aujourd'hui que l'AMA a fait des « exceptions » pour au moins 107 sportifs, bon nombre d'entre eux ayant obtenu des médailles à Rio.

    Lire aussi:

    Deux sportifs français sur la liste du «dopage autorisé»
    Scandale AMA-Leaks: les champions olympiques sont-ils vraiment malades ?
    Un ex-colonel de l’Armée de l’air: en Algérie, «il y a une contre-révolution»
    La France va expérimenter dès 2020 une «monnaie centrale digitale»
    Tags:
    dopage, athlètes, Agence mondiale antidopage (AMA), Fancy Bears
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik