Sports
URL courte
1341
S'abonner

Sistema, un art martial russe, gagne en popularité en Argentine et au Brésil. Inventé en URSS, il était initialement destiné aux unités d’élite et aux agents secrets. À présent, cet art martial est à la portée de tous grâce à ses particularités, selon un expert interrogé par Sputnik.

L'art martial Sistema ROSS (pour « système national russe d'autodéfense »), qui devient de plus en plus populaire en Argentine et au Brésil, est arrivé en Amérique latine au début des années 2000 grâce à un soldat d'élite argentin du nom de Fabian Garcia, a annoncé à Sputnik Dmitri Mamedov, instructeur de l'art martial Sistema créé pendant les années 1960.

Art martial russe Sistema en Argentine
© Photo / Systema Sudamérica
Art martial russe "Sistema" en Argentine

« Cette méthode l'a beaucoup surpris alors qu'il passait un stage d'entraînement en Russie. De retour en Argentine, il a souhaité poursuivre l'étude de Sistema qui est plus proche de la philosophie occidentale que les arts martiaux orientaux. Il a donc poursuivi ses entraînements et ses voyages en Russie », a indiqué M. Mamedov.

Qui pratique le Sistema en Argentine ? Des jeunes d'origine russe, mais aussi des personnes qui n'ont aucun lien avec la diaspora russe et qui ne peuvent pas pratiquer d'autres arts martiaux pour des raisons de santé.

Art martial russe Sistema en Argentine
© Photo / Systema Sudamérica
Art martial russe Sistema en Argentine

L'avantage de Sistema est qu'il « s'adapte à la personne qui le pratique », selon M. Mamedov.

Des écoles de Sistema existent à Buenos Aires et dans cinq provinces argentines. Elles comptent entre 30 et 50 élèves chacune. Des écoles font aussi leur apparition au Brésil.

Art martial russe Sistema au Brésil
Art martial russe "Sistema" au Brésil

Sistema est plus facile à étudier que les arts martiaux orientaux comme le karaté ou le taekwondo. Cette lutte n'a pas de tabous ou restrictions qui existent dans d'autres arts martiaux.

« Ici, l'essentiel n'est pas une compétition ou une concurrence, il ne s'agit pas d'éliminer l'adversaire ou de cultiver son égo, au contraire, il faut se surpasser et bien se connaître soi-même (…). Nous n'utilisons pas de méthodes agressives qui puisse porter préjudice à l'égo de l'élève », a noté Dmitri Mamedov.

Selon lui, l'absence de concurrence lors des séances d'entraînement facilite l'apprentissage.

Art martial russe Sistema en Argentine
Art martial russe Sistema en Argentine

« Trois mois après le début des entraînements, les nouveaux venus comprennent qu'ils en savent assez pour transmettre leurs connaissances à un élève. Quand un élève apprend quelque chose de nouveau, il le transmet immédiatement à un autre élève grâce à l'absence de concurrence », a précisé l'expert.

Sistema est né en URSS à l'époque où de nombreux arts martiaux étaient interdits. Destiné aux unités d'élite, aux pilotes et aux agents secrets, Sistema ROSS a hérité des traditions des cosaques et d'autres peuples de l'URSS qui avaient protégé « leurs frontières, leurs familles et leurs pays » pendant des siècles.

Art martial russe Sistema au Brésil
Art martial russe Sistema au Brésil

L'auteur de ce nouvel art martial, Alexeï Kadotchnikov, avait pour mission de créer « une arme invisible » pour que la personne qui pratique ces techniques de combat n'ait pas l'air d'un sportif.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Plus de 15.000 nouveaux cas de Covid-19 dénombrés en France en 24 heures
Voici ce que l’on risque en publiant son QR Code de vaccination sur Internet
Effondrement d'un bâtiment abritant plusieurs médias internationaux à Gaza sous les frappes israéliennes - vidéo
Le risque d'une guerre à grande échelle avec la Palestine évalué par l'ambassadeur d’Israël en Russie
Tags:
Sistema ROSS, arts martiaux, Dmitri Mamedov, Argentine, URSS, Brésil, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook