Ecoutez Radio Sputnik
    Un fan qngqlis est arrêté par le personnel de police suite aux affrontements entre les supporters anglais et la police dans la ville de Marseille, France, le 11 juin 2016, avant le match de football Euro 2016 entre l'Angleterre et la Russie

    Et les hooligans britanniques? Le film de la BBC vu d'Italie

    © AFP 2019 LEON NEAL
    Sports
    URL courte
    10393
    S'abonner

    Un fan de football italien, qui supporte la Juventus de Turin depuis 40 ans, a parlé à Sputnik des supporters russes et du récent film de la BBC, soulignant que beaucoup d’Italiens ont gardé un très mauvais souvenir des hooligans britanniques.

    Un film récent de la chaîne britannique BBC, « Armée de hooligans russes », dans lequel les supporters britanniques sont mis en garde contre un voyage en Russie pour la Coupe du monde de football 2018, a provoqué des débats concernant la sécurité du Mondial qui se tiendra en Russie.

    Mais y a-t-il vraiment une raison d'avoir peur d'aller en Russie ? À cet égard, Beppe Franzo, supporter du club de football italien de la Juventus de Turin depuis la fin des années 1970, a exprimé son opinion à Sputnik Italia, brisant certains mythes.

    M. Franzo a raconté, notamment, que certains médias italiens avaient discuté de ce film, qu'il y avait des publications sur Facebook, mais il a noté que la question n'avait pas reçu beaucoup de résonance en Italie, soulignant que les Italiens, malheureusement, connaissaient bien la réputation des hooligans anglais.

    « Je suis sûr que beaucoup d'Italiens se souviennent plus des hooligans britanniques et ils (les Italiens) ne font que sourire quand ils voient que ceux-ci se plaignent de ce problème », a-il-déclaré.

    Beppe Franzo a indiqué qu'en général les fans britanniques avaient l'habitude de souligner leur suprématie auprès des faibles et se « prétendent agneaux innocents » quand ils faisaient face à un ennemi fort.

    « Il suffit de regarder les photos de 1985 faites à Bruxelles, c'est comme ça », a-t-il lancé.

    Il s'agit du drame du Heysel, qui a eu lieu le 29 mai 1985 à Bruxelles en Belgique lors de la finale de la Coupe d'Europe des clubs champions 1984-1985 entre le Liverpool Football Club (club de football anglais) et la Juventus de Turin (club de football italien).

    Les supporters anglais ont envahi la tribune des Italiens. Sous la poussée, les supporters italiens ont reculé et se sont repliés vers l'autre extrémité de la tribune, causant une bousculade. Les grilles de séparation et un muret se sont effondrés sous la pression et le poids des supporters, faisant 39 morts et plus de 454 blessés.

    « À Marseille, ils (les fans britanniques) ont fait face à un adversaire qui savait ce qu'il faisait, et qui a été en mesure de parer une attaque. Les Britanniques ont trouvé un rival de même force », a ajouté l'interlocuteur de Sputnik.

    M. Franzo a ajouté qu'avant l'incident de Marseille, comme beaucoup d'autres, il avait entendu parler, principalement, des provocations du côté des Britanniques.

    L'Italien a également raconté qu'il avait, lui-même, visité Moscou récemment, où il a rencontré les fans russes « terribles » avec lesquels il a commémoré les victimes du drame du Heysel et de la tragédie de Loujniki.

    Il a noté une atmosphère de respect mutuel et de fraternité entre les deux communautés de fans de foot qui ont connu des événements tragique sur la même période de trois ans, devenus un drame commun.

    « Venir à Moscou et se trouver dans l'atmosphère d'hospitalité avec laquelle nous avons été accueillis, c'est vraiment ce que je ne pouvais pas imaginer. Le fait que nous nous sommes sentis à l'aise sur le sol russe, c'est le mérite des fans du Spartak », a raconté M. Franzo.

    En conclusion, l'Italien espère qu'il pourra venir en Russie au Mondial 2018, soulignant qu'il « sera heureux » de rencontrer non seulement ses amis, mais aussi d'arriver dans un pays « dont il a été en mesure d'apprécier l'hospitalité ».

    « Avant que je sois allé en Russie, je pensais que je me trouverais dans le pays, sinon dangereux, alors plein de tromperie. Mais j'y ai trouvé des choses que je ne pouvais pas même imaginer, et je conseille à tout le monde d'aller en Russie, et pas seulement pour les événements sportifs », a exhorté Beppe Franzo.

    Le drame de Loujniki est survenu le 20 octobre 1982 au Stade Loujniki à Moscou pendant un match de coupe UEFA entre le Spartak de Moscou et le club néerlandais de Haarlem.

    Juste avant la fin du match, où beaucoup de supporters se dirigeaient vers les sorties, Spartak marquait le second but. Un mouvement de foule dans des conditions d'hiver éclata entre les spectateurs encore présents et ceux qui avaient commencé à quitter les lieux, dégénérant en bousculade et tuant 66 supporters de Spartak, qui étaient principalement des adolescents.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

     

     

    Lire aussi:

    Quand la BBC fait campagne contre le Mondial de foot en Russie
    Un «festival de violence» lors du Mondial 2018 en Russie? Un mensonge!
    Mondial 2018 en Russie et hooliganisme: Infantino «pas du tout inquiet»
    20 supporteurs russes expulsés de France
    Tags:
    sport, supporter, football, hooligans, drame du Heysel (1985), bousculade au stade Loujniki de Moscou (1982), Juventus, BBC, Royaume-Uni, Russie, Italie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik