Ecoutez Radio Sputnik
    Femmes en voile. Image d'illustration

    Les basketteuses seront désormais autorisées à jouer voilées

    © AFP 2019 KARIM JAAFAR
    Sports
    URL courte
    7830
    S'abonner

    Jouer avec le voile sera désormais possible dans le basketball. La FIBA a officiellement donné son feu vert jeudi.

    Le port du voile a été approuvé officiellement ce jeudi par la Fédération internationale de basket (FIBA). L'organisation, qui avait entamé le processus de révision en septembre 2014, a fini par modifier son règlement et mettre un terme à l'interdiction.

    « La nouvelle règle a été adoptée car le code vestimentaire de certains pays exigeait que la tête soit couverte, ce qui ne correspondait pas au règlement précédent », indique un communiqué diffusé par la FIBA.

    Selon les modifications apportées par l'organisation, le voile peut être blanc, noir ou correspondre à la couleur de l'équipement vestimentaire. Par ailleurs, il ne doit couvrir aucune partie du visage ni présenter un risque de blessure pour la joueuse elle-même ainsi que pour les autres.

    Cette décision, qui doit encore être ratifiée d'ici vendredi lors du congrès de l'instance mondiale, entrera en vigueur le 1er octobre 2017.

    En 2014, furieux, le Qatar avait retiré son équipe féminine des Jeux Asiatiques car le port du voile, ainsi que tout autre couvre-chef, n'était alors pas autorisé pour des raisons de sécurité. Le pays avait qualifié d'« insulte » cette interdiction.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

     

    Lire aussi:

    Un supporteur de basket sauve un match du blocage
    UKIP veut interdire le voile islamique au Royaume-Uni
    Tags:
    voile, sport, religion
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik