Sports
URL courte
La Russie, pays hôte du Mondial 2018 (144)
563
S'abonner

En prévision de la Coupe des Confédérations et de la Coupe du Monde de football en Russie, les médias occidentaux, et notamment britanniques, font mousser le thème des «hooligans russes». Stan Collymore, ancien footballeur de Liverpool et de la sélection des Three Lions, commente la situation pour Sputnik.

Rumeurs, stéréotypes et vents de panique sont monnaie courante à l'orée de toutes les Coupes du Monde de la FIFA, et la responsabilité en incombe en grande partie à des tabloïdes et à des documentaristes occidentaux, a déclaré à Sputnik Stan Collymore, habitué à couvrir ce genre de compétitions.

« L'année dernière, en France, j'ai filmé bien des événements sur le football et sur tout ce qui l'entoure, sur les problèmes les plus graves et les hooligans. Et j'ai voulu me rendre en Russie pour tout voir de mes propres yeux avant la parution de dizaines de documentaires visant à dissuader les gens d'y aller », a raconté l'interlocuteur de l'agence.

L'ex-footballeur britannique a exprimé la certitude que lors de la Coupe des Confédérations et de la Coupe du Monde de football en Russie il serait tout aussi bien accueilli que dans d'autres pays où il avait couverts des compétitions internationales.

« J'ai vu évidemment en France des hooligans de Russie […] qui, selon leur propre aveu, étaient venus en France pour affronter des fans anglais. […] Et le fait que la Russie et le Royaume-Uni jouaient dans le même groupe avait tout du baril de poudre. Pourtant, ce sont des fans anglais qui ont jeté des sièges dans les tribunes et arraché les rétroviseurs des voitures. Qui plus est, des Français ont également participé aux désordres, en se regroupant sur le Vieux-Port de Marseille », s'est souvenu M. Collymore.

Selon ce dernier, le problème des hooligans existe, mais il n'est pas aussi important qu'on le croie et ne le fera pas renoncer à son voyage en Russie, où les services de sécurité et les vrais supporters feront tout pour que la Coupe des Confédérations et la Coupe du Monde de football symbolisent l'amour du sport, du football et de l'amitié entre les peuples.

« C'est justement en cela que réside le sens des Coupes du Monde et des JO et non dans des groupuscules de différents pays auxquels les médias attachent trop d'attention », a résumé l'interlocuteur de Sputnik.

La Russie accueille la Coupe des Confédérations du 17 juin au 2 juillet 2017 et la Coupe du Monde de football entre le 14 juin et le 15 juillet 2018.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Dossier:
La Russie, pays hôte du Mondial 2018 (144)

Lire aussi:

«Armée de hooligans russes»: le Kremlin ne regardera pas le film de la BBC
Hooligans anglais, russes et racailles, le trio perdant de Marseille
Euro 2016: la France ferme ses portes devant 2.300 hooligans
Un prêtre orthodoxe grièvement blessé par balles devant une église à Lyon - vidéos
Tags:
désordre, hooligans, supporter, services de sécurité, Coupe des confédérations 2017 de la FIFA, Mondial 2018, FIFA, Sputnik, Stan Collymore, Occident, Marseille, Royaume-Uni, France, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook