Ecoutez Radio Sputnik
    Cérémonie d'ouverture de la Coupe des Confédérations 2017

    Coupe des Confédérations: test réussi pour la Russie en vue de 2018

    © Sputnik . Alexandre Vilf
    Sports
    URL courte
    Mondial 2018 (186)
    4181

    La Coupe des Confédérations est une sorte de répétition à grande échelle qui permet de tester les pays hôtes de la Coupe du Monde de 2018. La Russie a cherché à surmonter les préjugés internationaux entourant la perception de ce pays et y est parvenue, estime le Guardian.

    La Russie a dissipé les préoccupations des fans avant la Coupe du Monde de 2018 avec une organisation exemplaire de la Coupe des Confédérations. Les efforts déployés pour fournir un accueil chaleureux aux fans dans le cadre de ce tournoi étaient évidents lors du match d'ouverture du 17 juin à Saint-Pétersbourg, où les hôtes ont gagné face à la Nouvelle-Zélande, relate le journal The Guardian.

    Tout fan de football ayant un ticket pouvait éviter le long processus d'obtention d'un visa russe. En outre, de nombreux volontaires, toujours souriants et prêts à rendre service dans les aéroports et les gares, ont aidé les visiteurs à se rendre gratuitement aux stades.

    «Les Russes ont la réputation d'être tristes ou agressifs, et je pense que la Coupe du Monde va montrer à tout le monde que c'est faux», a déclaré Sergueï, un programmeur de 37 ans venu de Sotchi pour la demi-finale Allemagne-Mexique, cité par The Guardian.

    Néanmoins, la Coupe des Confédérations ne s'est tenue que dans quatre villes de Russie, et des questions importantes persistent concernant la préparation des autres villes russes telles que Saransk ou Rostov, qui accueilleront également la Coupe du Monde. Du surcroît, le journal britannique souligne qu'il est très confortable d'avoir la possibilité de bénéficier du train gratuit entre les villes hôtes pour tous les détenteurs d'une Fan ID — un document délivré gratuitement pour l'achat d'un ticket à un match —, même si parfois ce «voyage» dure au moins 48 heures.

    A un an de la Coupe du Monde, Moscou avait deux préoccupations majeures: tenir un tournoi décent et présenter au monde une Russie amicale et compétente.

    Ce n'est pas la première fois que la Russie tente d'impressionner la scène sportive: les Jeux olympiques d'hiver 2014 de Sotchi constituaient un message pour le monde et pour les Russes eux-mêmes, indiquant que le pays se remet finalement sur pied suite à la longue période de déclin consécutive à l'effondrement soviétique, souligne l'édition.

    «J'y ai réfléchi à deux fois avant de venir parce que j'étais très préoccupé par la Russie», a confié Francisco Garcia, un étudiant mexicain qui vit en France et qui a assisté à la demi-finale de jeudi à Sotchi. «Mais ça a été incroyable. Je vais commencer à économiser pour la Coupe du Monde à partir de demain.»

    Le président de la FIFA, Gianni Infantino, a fortement salué l'édition 2017 de la Coupe des Confédérations qui s'est tenue en Russie lors d'une conférence de presse au stade de Saint-Pétersbourg samedi 1er juillet. Selon lui, ce fut «un grand succès sous plusieurs aspects».

    «Il n'y a eu aucun incident, pas d'actes de racisme, ni de hooliganisme. Si un tournoi problématique ressemble à cela, alors je souhaite voir plus de tournois problématiques semblables à l'avenir», a-t-il conclu.

    La Coupe des Confédérations 2017 se déroule du 17 juin au 2 juillet dans quatre villes russes: Moscou, Saint-Pétersbourg, Kazan et Sotchi.

    Le 2 juillet, l'Allemagne disputera au Chili le trophée de la Coupe des Confédérations à Saint-Pétersbourg.

    Dossier:
    Mondial 2018 (186)

    Lire aussi:

    Coupe des Confédérations: le capitaine allemand enchanté de l’organisation
    Déjà 53.000 billets vendus pour la finale de la Coupe des Confédérations
    Au Chili, des médecins regardent la Coupe des Confédérations lors d’une opération
    L'armée US annonce diffuser de nouvelles images de l'attaque des pétroliers en mer d'Oman
    Tags:
    préjugés, football, Mondial 2018, Coupe des confédérations 2017 de la FIFA, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik