Ecoutez Radio Sputnik
    Supporteuse russe lors de la Coupe des Confédérations 2017

    «La Russie, elle est merveilleuse!»: les impressions après la Coupe des Confédérations

    © Sputnik . Vladimir Astapkovich
    Sports
    URL courte
    8282

    «La Russie est merveilleuse!», s’accordent les spectateurs mais aussi les footballeurs qui s’interrogeaient sur si cela valait la peine de se rendre en Russie pour la Coupe des Confédérations. Ainsi, les «hooligans» et les Russes «sombres» se sont avérés être de vaines inquiétudes: découvrons les impressions qui règnent au lendemain de la finale.

    «Hooligans russes», racisme, Russes aux visages sombres: nombreuses ont été les histoires d'horreur qui hantaient les spectateurs de tous les coins du monde avant la Coupe des Confédérations 2017 qui s'est tenue en Russie. Mais que pensent-ils alors que le tournoi est terminé?

    «La Russie, elle est merveilleuse», a affirmé un supporter australien, qui a fait un long voyage pour se rendre au «pays des ours», au magazine FourFourTwo. «Avant le voyage, j'étais très préoccupé: j'avais peur des vols, des hooligans […]. Mais notre voyage a été excellent. Les Russes ont été incroyablement amicaux, il y avait toujours des bénévoles non loin. Nous allons pour sûr revenir».

    Selon un journaliste de l'édition allemande Münchner Merkur, l'ambiance du tournoi était d'autant plus agréable grâce à… l'absence d'insectes. Alors qu'au cours de la Coupe du Monde au Brésil il y avait partout des moustiques, «porteurs du virus Zika», à Sotchi la situation était tout à fait différente:

    «Le soir, nous laissions les fenêtres ouvertes à l'hôtel, ce avec la lumière allumée, mais aucun insecte bourdonnant ne nous a dérangés», a avoué le journaliste, en ironisant: «Poutine a tout sous contrôle, même la faune».

    Les footballeurs de la sélection australienne étaient également sous le charme:

    «L'organisation est de haut niveau. Le terrain à Saint-Pétersbourg était un peu glissant, mais la pelouse au stade de Sotchi était l'une des meilleures sur lesquelles j'ai jamais joué», a confié le défenseur Trent Sainsbury au FourFourTwo.

    Avant le tournoi, la FIFA avait demandé aux arbitres d'arrêter les matchs en cas d'allusion raciste des tribunes ou de n'importe quels signes de discrimination, en outre l'exigence s'est révélée inutile, comme l'a indiqué à la chaîne britannique SkySports un supporter de la sélection camerounaise:

    «On nous a très bien accueillis, il n'y avait aucun problème. Je crois que le peuple russe est très bon. Tout s'est bien passé.»

    «Je n'ai vu aucun signe de racisme», «nous passons du bon temps, tout est fait ici pour qu'on se sente à l'aise», lui ont fait écho des supporters de l'équipe chilienne.

    Il n'y a pas eu de violences ni de hooligans durant la Coupe des Confédérations:

    «Il n'y a pas eu de troubles, rien de tout cela. Des hooligans russes? Certes, ils existent, mais pas ici, pas maintenant», a fait remarquer un journaliste du quotidien australien The Courier-Mail.

    À Moscou, les matchs du tournoi ont eu lieu au Stade du Spartak. Venir au stade en métro a été une vraie aventure pour l'observateur du site goal.com, Joe Wright. Tandis que le métro dans la plupart des pays est construit uniquement pour arriver d'un point A au point B, dans la capitale russe c'est une autre affaire: «ici le métro est un carnaval de divers styles architecturaux, variant du baroque à l'art déco et futuriste», s'est-il étonné.

    Le journal japonais Nihon Keizai a pour sa part salué le niveau de préparation de la Russie et le bon fonctionnement des transports, à la différence des Coupes du Monde en Afrique du Sud et au Brésil.

    La Coupe des Confédérations s'est déroulée du 17 juin au 2 juillet dans quatre villes russes: Moscou, Saint-Pétersbourg, Kazan et Sotchi. Le 2 juillet, l'Allemagne a battu le Chili en finale de la Coupe des Confédérations à Saint-Pétersbourg sur le score de un à zéro.

    Lire aussi:

    Coupe des Confédérations: le capitaine allemand enchanté de l’organisation
    Les médias saluent l’organisation de la Coupe des Confédérations par la Russie
    Supporter mexicain: «On doit venir en Russie pour la CM 2018!»
    Tags:
    impressions, supporter, football, footballeur, tournoi, Coupe des confédérations 2017 de la FIFA, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik