Sports
URL courte
492
S'abonner

Samedi 26 août, le boxeur professionnel Floyd Mayweather affrontera Conor McGregor, pratiquant d’arts martiaux mixtes (MMA) et champion de l’Ultimate Fighting Championship (UFC). Cette rencontre est l’une des plus attendues de l’histoire des sports de combat.

Même si elle est qualifiée de «cirque» par de nombreux puristes de la boxe, Sputnik a décidé de voir où placer ce duel dans le classement des plus grands combats du ring.

La rencontre entre Mayweather, considéré comme le meilleur boxeur de ce siècle en raison de ses titres de champion du monde dans cinq catégories de poids différentes, et McGregor, pratiquant irlandais d'arts martiaux mixtes, générera plus d'argent que n'importe quelle autre rencontre dans l'histoire. Les droits de télédiffusion à la carte rapporteront à travers le monde 700 millions de dollars à leurs détenteurs.

L'histoire des sports de combat reste marquée par de nombreuses grandes rencontres dont beaucoup ont mis en exergue des questions raciales et politiques. Retour sur certaines d'entre elles.

1910: Jack Johnson contre James J. Jeffries

En 1910, les Noirs étaient encore régulièrement victimes de lynchages un peu partout à travers les États-Unis. L'Amérique blanche cachait mal son aversion pour Jack Johnson, le premier Afro-Américain à devenir champion du monde poids lourds.

Johnson, dit The Galveston Giant, qui avait plusieurs petites amies blanches se moquait bien de l'hostilité de la foule.

Le 4 juillet 1910, Jim Jeffries, le «grand espoir blanc», a affronté Johnson à Reno, dans le Nevada.

Johnson a joué avec son adversaire avant de l'arrêter définitivement au 14e round.

L'annonce de la victoire de Johnson a conduit à des agressions racistes aux États-Unis en faisant quelques dizaines de morts à travers le pays.

1938: Joe Louis contre Max Schmeling

En juin 1938, Joe Louis, surnommé The Brown Bomber, était champion du monde poids lourds alors que son adversaire était le seul homme à l'avoir battu, l'Allemand Max Schmeling.

Schmeling a été proclamé héros national par Adolf Hitler et le régime nazi. Pourtant, il n'était pas nazi et a refusé de se séparer de son manager juif, Joe Jacobs.

Joe Louis contre Max Schmeling
© AP Photo
Joe Louis contre Max Schmeling

«Je ne suis pas homme politique mais boxeur. Je ne suis pas un superman», avait affirmé Schmeling se référant aux idées folles d'Hitler.

Environ 100.000 personnes étaient venues au Yankee Stadium à New York pour voir le combat que Louis a gagné par KO au 1er round.

De retour en Allemagne, Schmeling a été oublié par Hitler. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il a servi comme parachutiste et a été blessé lors de la bataille de Crête.

1964: Mohamed Ali contre Sonny Liston

Même si Cassius Clay, qui deviendra ensuite Mohamed Ali, avait été champion olympique ses chances de gagner contre le terrible Sonny Liston étaient considérées comme nulles.

Selon les spécialistes de la boxe, Liston, qui est devenu champion du monde après avoir battu par KO au 1er round Floyd Patterson, était imbattable.

En février 1964, leur première rencontre en Floride s'est soldée par la défaite de Liston blessé à l'épaule.

La revanche a eu lieu en mai 1965 à Lewiston, une petite ville dans le Maine.

Clay était alors déjà converti à l'islam et portait le nom de Mohamed Ali mais Liston et la plupart des Américains continuaient de l'appeler Cassius Clay.

De nouveau on le donnait perdant mais, au 1er round, Ali a envoyé son adversaire à terre par un contre rapide.

L'une des photos les plus connues d'Ali, qui est décédé l'année dernière, montre le boxeur au-dessus de Liston écroulé comme s'il demandait à celui-ci de se lever.

Muhammad Ali contre Sonny Liston
© AP Photo / John Rooney
Muhammad Ali contre Sonny Liston

Depuis cinquante ans, les historiens de la boxe n'arrêtent pas de discuter si la victoire d'Ali était due à son KO ou bien si Liston, qui avait des liens avec la mafia, s'était laissé battre.

1974: Mohamed Ali contre George Foreman

Vers 1974, Ali a perdu son titre face à Joe Frazier et Ken Norton et était à nouveau donné perdant avant son combat l'opposant au champion du monde en titre, le redoutable George Foreman.

Mais ce combat n'était pas comme les autres.

Le promoteur Don King, qui avait purgé une peine pour homicide et pour racket dans les rues de Cleveland dans l'Ohio, a réussi un formidable coup en persuadant le dictateur du Zaïre, Mobutu Sese Seko, de financier intégralement le combat entre Mohamed Ali et George Foreman dans la capitale du pays, Kinshasa.

Intitulé Rumble in the Jungle, le combat sur le sol africain a coïncidé avec la montée en puissance de la conscience noire aux États-Unis.
Ali était le favori de la foule au Zaïre alors que Foreman a amené ses chiens, des Berger allemands, la race utilisé dans ce pays par les forces de la Belgique coloniale avant l'indépendance.

Foreman roule Ali de coups les sept premiers rounds. Celui-ci reste la majeure partie du combat dans les cordes en épuisant le champion. Au 8e round, Ali envoie Foreman à terre et reprend le titre de champion du monde en créant de nouveau la surprise dans le monde de la boxe.

1980: Roberto Duran contre Sugar Ray Leonard

En juin 1980, le boxeur panaméen Roberto Duran, surnommé Manos de Piedra, a battu le champion du monde des poids welters Sugar Ray Leonard lors d'un combat qui sera connu sous le nom de Brawl in Montreal.

​La revanche qui a eu lieu à La Nouvelle-Orléans en novembre de la même année était un des combats des plus attendus de l'histoire de la boxe dans cette catégorie de poids.

Leonard était connu pour son style fuyant, défensif, un peu comme celui de Mayweather, et il penchait vers une victoire aux points sur Duran qui préférait la bagarre à la vraie boxe.

Quelques secondes avant la fin du 8e round, Duran qui ne parlait pas anglais, a tout à coup dit à l'arbitre: «No mas», et a abandonné le combat.
Pendant des années, on a dit que Duran avait ainsi protesté contre le style de Leonard.

Mais, en 2016, Duran a donné une interview dans laquelle il a révélé la vraie raison.

«J'ai battu Leonard et après je suis devenu vraiment gros. J'ai dû perdre beaucoup trop de poids, j'avais des crampes… Je n'avais la force pour rien», a expliqué Duran en accusant son manager Carlos Eleta décédé en 2013 de ne pas lui avoir laissé assez de temps pour se préparer au combat.
Il a même nié avoir dit «No mas» en affirmant qu'il avait prononcé «No sigo» ce qui veut dire «Je vais m'arrêter maintenant».

1993: Chris Eubank contre Nigel Benn

Au début des années 1990, il y avait trois grands noms dans la catégorie de poids moyens au Royaume-Uni et les spectateurs affluaient aux combats de cette catégorie.

​En novembre 1990, Chris Eubank, un boxeur de Brighton aux manières excentriques, a battu par KO Nigel Benn, un ancien soldat surnommé The Dark Destroyer.

L'année suivante, Eubank a battu Michael Watson lors d'un des combats les plus violents jamais vus sur le ring au Royaume-Uni. Watson a été admis en urgence à l'hôpital pour un coma et même s'il a survécu sa carrière a pris fin. Par ailleurs, il a souffert de lésions cérébrales dont il ne s'est jamais remis complétement.

Ce combat a semblé affecter Eubank sur le ring.

Néanmoins, en 1993, il a de nouveau affronté Benn, cette fois au stade Manchester United's Old Trafford.

Benn avait reconstruit sa carrière en remportant plusieurs victoires brillantes aux États-Unis et les chances de gagner de chacun étaient égales.
Le combat a été suivi par de nombreux téléspectateurs. La rencontre s'est terminée sur une égalité.

Le fils d'Eubank, Chris, et le fils de Benn, Conor, sont tous les deux boxeurs.

1997: Mike Tyson contre Evander Holyfield

Dans les années 1990, Mike Tyson, surnommé Iron Mike, était connu comme «l'homme le plus mauvais sur la planète».

Il est sorti de prison en 1995 après avoir purgé une peine de trois ans pour un viol dont il s'est toujours dit innocent. L'année suivante, il a affronté Evander Holyfield pour le titre de champion du monde poids lourds.

Tyson a perdu le premier combat mais était motivé pour une deuxième rencontre en juin 1997. Ce duel entrera dans l'histoire pour sa fin la plus choquante jamais vue.

Mike Tyson et Evander Holyfield
© AP Photo / Asam Nadel
Mike Tyson et Evander Holyfield

Frustré par son incapacité d'atteindre Holyfield, Tyson a mordu l'oreille droite de son adversaire et lui en a arraché un morceau. Lorsqu'il a mordu l'oreille gauche de Holyfield, l'arbitre Mills Lane n'a pas eu d'autre choix que de disqualifier Tyson.

Le boxeur a été suspendu pour un an mais est ensuite revenu se battre pour le titre de champion du monde. En 2002, il a été battu par Lennox Lewis.

Tyson a récemment déclaré que selon lui McGregor «allait être tué» lorsqu'il affronterait Mayweather.

En 1906, à l'époque où les combats pouvaient durer 15 rounds au maximum (par la suite ce nombre a été porté à 12), les boxeurs se battaient parfois des heures durant jusqu'à ce que le vainqueur ne soit proclamé. En septembre 1906, il a fallu 42 rounds à Joe Gans, le premier Afro-Américain à remporter le titre de champion du monde, pour battre le Danois Battling Nelson.

En 1989, le boxeur britannique Tony Wilson a affronté Steve McCarthy dans un combat poids mi-lourds à Southampton, en Angleterre. Au 3e round, McCarthy a envoyé son adversaire à terre et s'est mis à le marteler de coups dans un coin du ring.

L'arbitre était prêt à arrêter le combat quand tout à coup la mère de Wilson est montée sur le ring et a commencé à frapper McCarthy avec une de ses chaussures. McCarthy, qui a déclaré qu'il avait été blessé par ces coups de chaussure, a refusé de revenir sur le ring et Wilson a été proclamé vainqueur.

En 1993, le combat pour le titre de champion du monde poids lourds entre Evander Holyfield et Riddick Bowe a été suspendu après que James Miller, un adepte de parapente, soit tombé dans les cordes du ring. Miller est alors agressé par l'équipe de Bowe.
«C'était un combat poids lourds et moi, j'ai été le seul à être envoyé KO», s'est-il amusé par la suite. En 2002, Miller s'est suicidé en Alaska.

Lire aussi:

La France rappelle ses ambassadeurs à Washington et Canberra pour consultations
Zemmour détourné en Zob: une présentatrice de France Inter se moque et provoque un tollé
Pandémie: la liste des pays «les plus contagieux» pour les touristes dressée en Allemagne
Les talibans conseillent «au jeune Président français» de «ne pas être trop impulsif»
Tags:
Floyd Mayweather, Conor McGregor, Mike Tyson, Evander Holyfield, Mohamed Ali (boxeur), Sonny Liston, boxe
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook