Sports
URL courte
8560
S'abonner

Vladimir Poutine s’est dit perplexe devant la découverte de traces présumées d’ouverture sur les échantillons des sportifs russes qui se sont retrouvés pendant au moins deux ans dans un laboratoire de Lausanne contrôlé par l’Agence mondiale antidopage (AMA).

La Russie, qui a envoyé les échantillons de ses athlètes à Lausanne immédiatement après les Jeux olympiques de 2014, ne peut que s’étonner face aux accusations de dopage qui se fondent sur la récente découverte de rayures sur ces tubes, a déclaré jeudi le Président russe Vladimir Poutine.

Les échantillons prélevés sur les sportifs russes ont été stockés à Lausanne «pendant deux ans. Personne n’a rien dit au moment de leur remise officielle et de la signature d’un acte approprié. Qu’a-t-on fait de ces échantillons? Qui les a mordus ou grattés? Nous ne le savons pas», a indiqué M.Poutine, lors d’un déplacement à Tcheliabinsk.

Le chef de l’État russe a insisté sur le fait que les tubes en question avaient passé «deux voire trois ans» dans le laboratoire suisse contrôlé par l’Agence mondiale antidopage (AMA).

«L’idée principale (des accusations portées contre la Russie, ndlr) est que de nombreux tubes contenant des échantillons de sportifs russes portent des traces inconnues. On affirme qu’il s’agit de rayures, qui peuvent indiquer que les tubes ont été ouverts ou remplacés […]. Mais on nous a posé des questions sur leur possible ouverture, seulement deux ou trois ans après», a remarqué le Président.


Lire aussi:

Un garçon de 12 ans laisse son chiot sur le seuil d'un refuge avec une note déchirante - photos
Ce que l’on sait du conducteur de la voiture folle qui a fait 52 blessés en Allemagne
Les photos d’un chat-garou affolent la toile - photos
Tags:
anti-dopage, dopage, JO-2014 de Sotchi, Agence mondiale antidopage (AMA), Vladimir Poutine, Russie, Lausanne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook