Sports
URL courte
7192
S'abonner

Les pays occidentaux n'ont présenté aucune preuve du recours au dopage par les athlètes russes qui ont cependant fini par être suspendus des Jeux olympiques, selon le ministre russe des Affaires étrangères Serguei Lavrov.

Le chef de la diplomatie russe a dénoncé mercredi la suspension des JO de plusieurs athlètes russes disculpés récemment par le Tribunal arbitral du sport (TAS).

«Aujourd'hui on nous dit, toujours sans présenter des faits, que le Tribunal arbitral à Lausanne a disculpé nos sportifs et entraîneurs (…), mais le CIO n'est pas sûr que ces sportifs n'ont pas eu recours au dopage. C'est-à-dire, il n'y a pas de preuves, mais il y a des doutes et des soupçons», a déploré M.Lavrov.

Auparavant, le TAS avait levé pour 28 sportifs russes les sanctions et suspensions à vie infligées par le Comité international olympique pour leur implication présumée dans «un système de dopage d'État» qui a valu à la Russie d'être suspendue des JO d'hiver 2018 de Pyeongchang.

Par la suite, le Comité national olympique de Russie a demandé au CIO d'envoyer les invitations à Pyeongchang aux 15 des 28 Russes disculpés, les autres 13 étant soit retraités, soit non-éligibles pour les JO de 2018. Pourtant, le CIO a refusé d'inviter les intéressés aux prochains Jeux olympiques.

Lire aussi:

Ces bonnes habitudes à prendre pour perdre du poids, selon une nutritionniste
La Chine assure qu'une pneumonie inconnue «beaucoup» plus mortelle que le Covid-19 se propage au Kazakhstan
Un garçon de 14 ans incarcéré pour le viol d’une quadragénaire à Dunkerque
Dupond-Moretti «est exécrable»: les juges vent debout contre le nouveau Garde des Sceaux
Tags:
suspension, sport, athlètes, dopage, JO 2018 de Pyeongchang, Tribunal arbitral du sport (TAS), Comité international olympique (CIO), Sergueï Lavrov, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook