Ecoutez Radio Sputnik
    Les Iraniennes peuvent désormais accéder aux stades pour assister à des matchs sportifs

    Les Iraniennes peuvent désormais accéder aux stades pour assister à des matchs sportifs

    © Photo. فدراسیون بسکتبال جمهوری اسلامی ایران
    Sports
    URL courte
    5101

    Depuis des années, il était interdit aux femmes en Iran d’assister aux compétitions et voilà que le 25 février, la Fédération nationale de basketball a permis aux Iraniennes de s’installer dans les tribunes pendant le match entre les sélections de l’Iran et de l’Irak. Zahra Sadat Hosseini, porte-parole de la fédération,en a parlé à Sputnik.

    L'accès des stades était interdit aux Iraniennes depuis la Révolution islamique de 1979, mais même les politiques les plus conservateurs, dont l'ancien Président iranien Mahmoud Ahmadinejad, ne l'approuvaient pas toujours, et le combat pour la place des femmes dans les stades prenait de l'ampleur en Iran.

    «Un rôle immense dans la résolution de cette question revient au nouveau président de la Fédération nationale de basketball Ramin Tabatabaei et au ministre du sport et de la politique de la jeunesse, Masoud Soltanifar, a déclaré Mme Hosseini.

    Et d'ajouter que c'était une décision très importante saluée tant pas les supportrices elles-mêmes que par les membres de la sélection iranienne.

    Les militantes des droits des femmes en Iran se sont largement mobilisées pour obtenir ce privilège réservé aux hommes. Cet événement a reçu une puissante vague d'échos positifs et a stimulé les fédérations d'autres disciplines sportives pour gagner le soutien de leurs supportrices qui pourraient elles aussi accéder aux stades avec les membres de leurs familles.

    Lire aussi:

    L’avocat de l’ex-Président iranien Ahmadinejad dément son arrestation
    Accord nucléaire: l’Europe veut-elle «entraîner l’Iran dans un piège économique»?
    Hassan Rohani «a de très bonnes chances d’être réélu»
    Tags:
    supporter, accès, femme, stade, Sputnik, Masoud Soltanifar, Ramin Tabatabaei, Zahra Sadat Hosseini, Mahmoud Ahmadinejad, Irak, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik