Ecoutez Radio Sputnik
    Carolien van Nunen

    Une histoire d’amour qui dure: une bénévole belge revient à Moscou pour le Mondial 2018

    © Photo. Carolien van Nunen
    Sports
    URL courte
    Ekaterina Bogdanova
    La Russie, pays hôte du Mondial 2018 (141)
    2240

    Amoureuse de la Russie et de sa langue, la jeune Belge Carolien van Nunen ne voulait pas manquer l’occasion de revenir à Moscou cet été en tant que bénévole à la Coupe du Monde. Dans un entretien à Sputnik, elle a parlé en détail de ses liens étroits avec la capitale russe ainsi que de ses attentes concernant cet événement qui s’annonce grandiose.

    La jeune Belge Carolien van Nunen, qui possède une connaissance approfondie de la langue russe et qui a déjà été bénévole pendant la Coupe des Confédérations en Russie en 2017, a décidé de poser sa candidature pour la Coupe du Monde cette année sans douter un seul instant de ses chances. Pour elle, c'est une possibilité exceptionnelle de se rendre à nouveau dans ce pays et de rencontrer des gens venus du monde entier.

    Les responsabilités lors du Mondial

    Pendant l'événement sportif, Carolien travaillera au contact des médias. Ainsi, elle sera chargée de délivrer leurs accréditations aux journalistes, de les aider dans la zone mixte, lors des points presse ainsi que de régler des questions liées au transport, par exemple.

    Carolien van Nunen
    © Photo. Carolien van Nunen
    Carolien van Nunen

    Elle n'a aucune inquiétude concernant la sécurité pendant cet événement d'envergure.

    «Aujourd'hui, des choses peuvent se passer partout dans le monde, la sécurité à 100% n'existe tout simplement pas. Mais, certainement, la Russie a tout fait pour que la Coupe du Monde 2018 se déroule en toute sécurité», est persuadée Carolien.

    Moscou, une ville de rêves

    La jeune femme a choisi Moscou parce qu'elle a fait ses études dans cette ville et la connaît «assez bien». Elle s'y sent même comme chez elle.

    «J'ai appris le russe à Anvers et à l'Université d'État de linguistique de Moscou pendant cinq mois. C'était il y a 10 ans, mais je garde de bons souvenirs depuis lors. Et après mes études, j'ai visité la Russie pendant neuf fois», a raconté la Belge.

    Un ballon officiel de la Coupe du monde 2018
    © Sputnik . Alexeï Filippov
    Un ballon officiel de la Coupe du monde 2018

    Carolien est une véritable admiratrice du métro moscovite. Il y a deux ans, la jeune femme a pu visiter toutes les stations du métro de Moscou… en une journée et a filmé ce «marathon» en vidéo.

    L'hospitalité russe

    La Belge a en outre raconté à Sputnik qu'elle avait beaucoup d'amis russes non seulement en Russie mais aussi en Belgique. Elle espère faire de nouvelles connaissances lors de la Coupe du Monde cet été. Outre Moscou, Carolien voudrait se rendre dans des villes russes comme Toula, Dmitrov, Kline.

    «J'aime l'hospitalité des gens en Russie et l'ambiance vibrante d'une ville aussi grande que Moscou. Mais en même temps il est bien de se retrouver dans des localités plus petites», a confié la Belge à Sputnik.

    Le métro moscovite
    © Sputnik . Ruslan Krivobok
    Le métro moscovite

    Plus tard, elle compte revenir en Russie de nouveau pour visiter la Sibérie, le grand Nord, la Carélie, le Caucase.

    Dossier:
    La Russie, pays hôte du Mondial 2018 (141)

    Lire aussi:

    Il ne fait pas si froid: des conseils aux supporters belges pour le Mondial 2018
    Bruxelles veut coopérer avec Moscou pour éradiquer le terrorisme
    Russie-UE: la raison l'emporte, selon le vice-président du BLCC en Russie
    Tags:
    bénévolat, métro, sécurité, Coupe des confédérations 2017 de la FIFA, Mondial 2018, Moscou, Belgique, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik