Sports
URL courte
110
S'abonner

L'industrie sportive nous émeut parfois à un tel point qu'il devient absolument nécessaire de trouver une issue légale à nos émotions. La plainte portée par un avocat égyptien suite à la blessure de Mohamed Salah en est l'exemple le plus récent.

Lorsque les passions vous envahissent, rien de mieux que d'aller en justice: les procédures légales, longues et minutieuses, peuvent en tout cas produire une sorte d'effet sédatif. Nous ne savons cependant pas si c'est exactement le cas pour l'avocat égyptien Bassem Wahba qui vient d'annoncer son intention de poursuivre devant les tribunaux Sergio Ramos du Real Madrid, coupable selon lui d'avoir volontairement blessé Mohamed Salah de Liverpool en finale de la Ligue des champions le weekend dernier, remportée par Los Merengues 3 à 1.

Me Wahba demande ainsi une compensation «qui pourrait dépasser un milliard d'euros» pour «dommages physiques et psychologiques que Ramos a infligés à Salah et au peuple égyptien». Sans tourner en dérision la douleur subie par les supporters du club britannique et les fans de sa star égyptienne, rappelons d'autres cas de plaintes peu ordinaires portées contre des sportifs et par des sportifs.

Premier procès de Ramos

Sergio Ramos n'en est pas à son premier procès. Le capitaine du Real avait déjà été impliqué dans une action en justice lancée fin 2016 par un supporter de l'Atletico Madrid en raison de son but inscrit depuis la zone de hors-jeu. Cette fois-là, la plainte visait l'UEFA et Mark Clattenburg, l'arbitre du match qui «n'a pas fait son devoir comme il le doit».

Le socio de l'Atlético n'exigeait cependant pas de rejouer le match, mais demandait à l'UEFA une modeste compensation de 1.660 euros (160 pour le prix de son ticket et 1.500 à titre du préjudice moral).

Les chaussures d'Özil

Autre histoire moins absurde, mais plutôt symptomatique de notre ère capitaliste, l'international allemand Mesut Özil, évoluant à l'époque au Real Madrid, s'est retrouvé au cœur de la bataille que se livrent deux grandes marques d'équipements sportifs. Bien que sous contrat avec l'équipementier Nike, l'Allemand a plusieurs fois porté une paire de crampons griffée des trois bandes d'Adidas durant la saison.

Furieuse, la marque à la virgule a intenté un procès aux Pays-Bas pour rupture de contrat. En fin de compte, Nike a gagné le procès, le footballeur ayant été condamné à verser une amende de près de 150.000 euros.

Didier Deschamps vs mannequin

En mai 2014, le sélectionneur des Bleus, Didier Deschamps, a été touché au vif par un tweet de la compagne de Samir Nasri, non sélectionné pour la Coupe du monde au Brésil. Enragée suite à la non-sélection de son chouchou, le mannequin britannique de 26 ans a qualifié M.Deschamps d'«entraîneur de m**de» avant d'ajouter, sur ce même réseau social, que la France était un pays de racistes.

Dénonçant des «propos injurieux et inadmissibles qui portent atteinte à la dignité de la personne», l'avocat de Didier Deschamps a porté plainte contre la petite amie du footballeur. «J'estime qu'on ne peut pas tout laisser dire ou écrire, sous prétexte que c'est sur les réseaux sociaux», insistait l'entraîneur.

Sosie de Michael Jordan vs Michael Jordan

En 2006, un habitant de l'Oregon nommé Allen Heckard a décidé de poursuivre en justice la légende de la NBA, l'Américain Michael Jordan à qui il ressemblait beaucoup (ou pas du tout selon certaines sources):

Somme toute, ce problème de ressemblance lui a causé beaucoup de douleurs émotionnelles et de souffrances mentales, évaluées par lui-même à 832 millions de dollars. Contre toute attente, la plainte a été rejetée.

Lire aussi:

«Laissez-nous vivre»: une manifestation contre les règles du reconfinement dans les Pyrénées-Atlantiques - photo
Des dizaines de manifestants pro-Turcs défilent à Dijon en criant «Allahu Akbar» – vidéos
La présidente de la Commission européenne explique comment les pays de l'UE recevront le vaccin contre le Covid-19
Attentat de Nice: «c’est le début de la guerre civile en France»
Tags:
plainte, justice, football, Mondial 2014, Ligue des Champions de l'UEFA, UEFA, Real Madrid, Michael Jordan, Samir Nasri, Didier Deschamps, Mesut Özil, Mohamed Salah, Sergio Ramos
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook