Ecoutez Radio Sputnik
    Церемония вручения президентом РФ В. Путиным госнаград членам сборной России по футболу

    Sans puce? Poutine reçoit un cadeau du sélectionneur russe Tchertchessov

    © Sputnik . Sergei Guneev
    Sports
    URL courte
    0 90

    Après avoir offert à Donald Trump un ballon officiel de la Coupe du Monde, Vladimir Poutine a reçu lui-même un cadeau semblable, fait par les joueurs l'équipe nationale russe et, comme l’a précisé le sélectionneur Stanislav Tchertchessov, sans puce.

    Ce samedi le Président russe a remis les décorations nationales aux footballeurs et aux entraîneurs de l'équipe russe. Après la cérémonie, le sélectionneur de l'équipe nationale russe Stanislav Tchertchessov a révélé aux journalistes quel cadeau les joueurs avaient fait à leur tour à Vladimir Poutine.

    «Nous avons offert à Vladimir Poutine un ballon spécialement conçu pour l'occasion, avec nos photos et signatures», a déclaré Stanislav Tchertchessov, ajoutant que le cadeau était «sans puce électronique».

    L'idée de puce électronique cachée dans le cadeau est née de l'histoire avec le ballon de football que Vladimir Poutine avait offert à son homologue américain à l'issue du sommet d'Helsinki.

    Le 16 juillet, après s'être entretenu pendant plusieurs heures avec Donald Trump, Vladimir Poutine lui a remis un ballon officiel de la Coupe du Monde qui s'était achevée la veille sur la victoire de l'équipe de France. À Washington, le cadeau de M. Poutine au Président américain n'a pas été du goût de tous, certains allant même jusqu'à penser que ce ballon était un dispositif d'espionnage sophistiqué.

    Lire aussi:

    Ballon ou engin d’espionnage? Le cadeau de Poutine à Trump étudié par les services US
    La balle est dans le camp des USA: Poutine fait un cadeau sportif à Trump (vidéo)
    D'une boîte de glace à une kalachnikov: ce que Poutine a offert aux dirigeants mondiaux
    Tags:
    puce électronique, football, Stanislav Tchertchessov, Vladimir Poutine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik