Sports
URL courte
Crash de l'avion du footballeur Emiliano Sala (25)
7361
S'abonner

La star du Mondial 2018 a contribué à la cagnotte lancée pour que puissent reprendre les recherches du corps de David Ibbotson, le pilote de l’avion qu’a emprunté Emiliano Sala et qui s’est craché dans la Manche.

Après avoir fait un don de près de 30.000 euros pour relancer les recherches de l'épave de l'avion qui transportait Emiliano Sala de Nantes à Cardiff, l'attaquant du PSG Kylian Mbappé a participé à la cagnotte lancée par la famille de David Ibbotson, le pilote de l'appareil qui s'est abîmé en mer fin janvier dernier.

Le footballeur a permis de franchir la barre des 100.000 livres en donnant 27.000 livres (soit plus de 30.000 euros) pour que les recherches puissent reprendre afin de retrouver le corps du pilote.

Le don généreux a été effectué au nom d'Elie Lottin, rapportent des médias européens. Si le champion du monde français a décidé de ne pas signer de son vrai nom, il l'a fait de celui de son père dont le nom complet est Elie Wilfrid Mbappé Lottin.

L'avion transportant Emiliano Sala et David Ibbotson s'est abîmé dans la Manche le 21 janvier dernier. Si le corps du footballeur a été depuis remonté à la surface et formellement identifié, celui du pilote est toujours introuvable. Alors que les recherches sont officiellement terminées, la famille de M.Ibbotson a pris la décision de lancer une cagnotte afin qu'elles puissent reprendre.

Dossier:
Crash de l'avion du footballeur Emiliano Sala (25)

Lire aussi:

Une rixe d’une rare violence filmée en pleine rue à Fleury-Mérogis – vidéo
Après le Covid-19, la Chine voit ressurgir un virus mortel transmis par les tiques
Une «cause extérieure»: le capitaine qui a transporté le nitrate d'ammonium parti en fumée à Beyrouth s’exprime
Un prévisionniste qui ne s'est jamais trompé donne ses pronostics pour la présidentielle US
Tags:
collecte de fonds, donations, recherches, crash d'avion, disparition, PSG, Emiliano Sala, Kylian Mbappé, La Manche, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook