Sports
URL courte
456
S'abonner

Le jour même où l'Irlandais Conor McGregor a annoncé sa retraite sportive des arts martiaux mixtes, The New York Times a écrit, se référant à ses sources, que la star de l'UFC faisait l'objet d'une enquête en Irlande après qu'une femme l'a accusé d'agression sexuelle en décembre dernier.

Alors que le combattant irlandais Conor McGregor a tout juste annoncé sur Twitter sa décision de quitter les arts martiaux mixtes, le quotidien américain The New York Times a écrit ce mardi soir que la police irlandaise enquêtait sur l'implication de l'athlète dans une présumée agression sexuelle.

Selon le quotidien, qui évoque quatre sources proches de l'enquête, McGregor a été arrêté en janvier, interrogé par les forces de l'ordre et libéré alors que l'enquête se poursuit toujours.

Les accusations ont été lancées par une femme prétendant que les faits avaient eu lieu au Beacon Hotel à Dublin où l'athlète était descendu pour la dernière fois en décembre dernier. Les accusations n'ont toutefois pas été prouvées et le fait qu'une enquête soit en cours ne signifie pas que McGregor est coupable d'un crime, a précisé le quotidien qui n'a d'ailleurs pas réussi à contacter l'avocat de McGregor à Dublin.

Lire aussi:

Le 14-Juillet version Covid sur la place de la Concorde comme si vous y étiez
«Une chaîne d’opinion», «très à droite, très clivante»: le patron de BFM TV affirme que CNews ne fait pas d’info
Assa Traoré inaugure une nouvelle fresque avec son propre portrait - vidéos
Tags:
agressions sexuelles, Conor McGregor, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook