Ecoutez Radio Sputnik

    Les supporteurs du FC Barcelone ne veulent pas d’Antoine Griezmann

    © Sputnik . Alexandre Vilf
    Sports
    URL courte
    183
    S'abonner

    La majorité des fans de FC Barcelone sont opposé au transfert d’Antoine Griezmann au club cet été, indique un sondage réalisé par le media sportif local catalan Sport. Joan Laporta, ex-président du Barça, estime même que le prix du footballeur est excessif.

    Selon un sondage réalisé par le quotidien regional Sport, 67% des supporteurs catalans se prononcent contre l’arrivée d’Antoine Griezmann. Le rejet est un peu moins massif du côté de Mundo Deportivo, journal madrilène, où 53% des internautes se sont prononcés contre le transfert du champion du monde.

    Un tel résultat n’a rien de surprenant sachant que début avril, lors de la défaite de l’Athlético Madrid au Camp Nou (2-0), Griezmann avait été virulement sifflé et blâmé par le public barcelonais.

    Joan Laporta, ancien président du FC Barcelone, s’est exprimé sur le recrutement de l'international français:

    «Je pense que majoritairement, les supporters ne veulent pas de Griezmann et qu’en plus, les montants évoqués sont selon moi excessifs. Je crois qu'il y a d'autres joueurs promis à un grand avenir qui pourraient parfaitement remplir la fonction de Griezmann au Barça. Je n'aime pas me prononcer sur les sujets sportifs, parce que s'il vient, nous serons les premiers, nous les supporters à l'encourager, comme nous avons encouragé tous les joueurs qui sont venus», a-t-il déclaré au journal.

    «Juan Laporta : Les fans du Barça ne veulent pas de Griezmann et le prix est exagéré »

    Le 14 mai, Antoine Griezmann a annoncé qu'il allait quitter l'Atlético Madrid, où il évoluait depuis cinq saisons, ouvrant la porte à un éventuel transfert vers le FC Barcelone, qu'il avait refusé l'été dernier. Sa clause libératoire est établie à 120 millions d’euros.

    Tags:
    sport, Antoine Griezmann, football, FC Barcelone, Barcelone
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik