Sports
URL courte
301
S'abonner

Dans son classement des footballeurs les plus précieux au monde, basé sur les données de transfermarkt.com, Business Insider a placé en première position l’attaquant du Paris Saint-Germain Kylian Mbappé, estimé à 229 millions d’euros.

L’attaquant du club de la capitale Kylian Mbappé, estimé par transfermarkt.com à 229 millions d’euros, arrive en première position du top 21 des joueurs les plus précieux au monde établi par Business Insider.

Derrière suivent son co-équipier actuel, le Brésilien Neymar (206 millions) et l’attaquant argentin du Barça Lionel Messi (183 millions).

Le quintuple Ballon d’or Cristiano Ronaldo, qui évolue actuellement sous le maillot de la Juventus, occupe la 19e place. Il est estimé à 103 millions d’euros. Le média explique cette position dans le classement par son âge: en février, il aura 34 ans.

Ce classement a été établi compte tenu de la durée des contrats des joueurs, de leur forme actuelle et de leur prestation au cours de la saison dernière.

Durant celle-ci, l'attaquant parisien de 20 ans a disputé 29 rencontres de Ligue 1 pour 2.343 minutes de jeu sans pour autant apparaître dans le top 50 des joueurs les plus utilisés en Ligue 1 avec ses 24 titularisations et ses 5 entrées en jeu.

En 29 matches de championnat, il a marqué à 33 reprises, inscrivant un quadruplé (face à l'OL), deux triplés (contre Monaco et Guingamp) et quatre doublés (à Caen et Guingamp, contre Nîmes et Dijon). Kylian Mbappé a également donné 6 passes décisives à ses coéquipiers, plus 3 penalties provoqués.

Lire aussi:

L'armée américaine se préparerait à frapper l'Iran, selon un spécialiste israélien
Un homme tabassé par trois policiers à Paris, qui ont de plus menti dans leur rapport – vidéo choc
Ces 17 millions de Français seront prioritaires pour obtenir le vaccin anti-Covid
Les derniers mots de Maradona dévoilés par une chaîne de télévision
Tags:
Cristiano Ronaldo (CR7), classement, footballeur, Lionel Messi, Neymar, Kylian Mbappé
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook