Sports
URL courte
Par
31016
S'abonner

Le médecin de Maradona, Leopoldo Luque, s’est attiré les foudres de l’entourage du footballeur après avoir diffusé une photo en la compagnie de l’international argentin sur Instagram. Ce dernier étant décédé le 25 novembre, il s’agit de la dernière photo de lui diffusée publiquement. Elle a été prise le 11 novembre, après une intervention visant à drainer un œdème cérébral.

L’image montre Leopoldo Luque poser tout sourire aux côtés du Pibe de Oro, qui arbore un pansement sur la tête. Le médecin accompagne la photo d’une légende dans laquelle il remercie l’ancien champion du monde de sa confiance.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Diario Olé (@diario.ole)

Mais cette publication n’a pas été du goût des proches de Maradona. Sa fille Dalma a notamment fait part de sa colère sur Instagram, expliquant qu’elle ne «comprendrait jamais» l’attitude de Leopoldo Luque.

Le médecin s’excuse

Devant l’ampleur de la polémique, Leopoldo Luque a décidé de présenter ses excuses pour sa publication. Le médecin souligne avoir demandé à Maradona la permission de prendre et de  diffuser la photo.

«D’abord, je veux m’excuser auprès de ceux qui ont été offensés. Je n’ai jamais eu l’intention de générer un quelconque conflit […] La photo a été convenue avec Diego [..] Ce n’était pas quelque chose que j’ai décidé de mon propre chef. Évidemment, je n’ai jamais mesuré l’ampleur de la photo, la dimension qu’elle allait avoir», a-t-il déclaré au quotidien argentin Clarin.

Après cette intervention chirurgicale, le célèbre N°10 argentin était retourné dans sa demeure de Tigre, non loin de Buenos Aires. Il y a trouvé la mort le 25 novembre, d'une insuffisance cardiaque aiguë.

Lire aussi:

Un coup d'État a échoué au Soudan
L'Azerbaïdjan intercepte plus d'une demi tonne d'héroïne destinée à l'Europe
La France obtient le soutien des Européens face à Washington
Tags:
Sports, Société, Actualités, Diego Maradona, Instagram, photo, vie privée, football, Décès de Diego Maradona
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook