Sports
URL courte
Par
9619
S'abonner

Dans l’Aveyron, le gardien de but amateur qui avait mordu un arbitre en plein match a été condamné à un an de prison et à une obligation de soins. L’arbitre en question a depuis repris son travail mais témoigne de son traumatisme psychologique.

Le tribunal judiciaire de Rodez dans l’Aveyron s’est prononcé sur l’affaire «d’un arbitre mordu», écrit Midi Libre. L’incident avait provoqué le mécontentement de la profession.

Rappel des faits

En fin de match de Départemental 3 entre les communes de Foissac et Penchot-Livinhac en février 2020, un arbitre se dirige vers le gardien de Foissac pour lui donner un carton jaune. Mécontent, celui-ci se jette sur lui, lui assène un coup de tête et le mord à l'oreille gauche.

Le match est arrêté, l’arbitre porte plainte. Suite à cet incident la Fédération française de football suspend le joueur pour une durée de sept ans.

L’épilogue

Le 9 février 2021 le tribunal judiciaire de Rodez a jugé ce sportif pour «violences aggravées sur personne en charge d’une mission de service public» et l’a condamné à un an de prison, dont six mois avec sursis. La peine est assortie d'une obligation de soins, d'une interdiction d'entrer en contact avec la victime, de 210€ de préjudice moral et d'une amende de 800€.

Pendant le procès la victime a qualifié cet épisode de «particulièrement traumatisant.

«Après les faits, j'ai passé plusieurs nuits blanches, se remémore l'arbitre, cité par le journal. Mais depuis j'ai repris l'arbitrage des matches, cela se passe bien. Même si cet épisode a été un traumatisme».

Selon son avocat, cette agression est «malheureusement très banale » et a tendance à se généraliser.

Lire aussi:

Vladimir Poutine qualifie d’«insectes» et de «salopards» ceux qui poussent les jeunes à se suicider
Après un échange sur le racisme, Booba vire Jean Messiha du plateau de TPMP
Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Tags:
arbitre, football, joueur, agression
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook