Sports
URL courte
Par
12724
S'abonner

La star jamaïcaine du sprint Yohan Blake a déclaré auprès du média Gleaner qu’il refusait de se faire inoculer le vaccin anti-Covid, même si cela lui faisait manquer les Jeux olympiques de cet été.

Le Jamaïcain Yohan Blake, champion olympique de sprint, a annoncé samedi 27 février dans le média The Gleaner qu’il ne se ferait pas vacciner contre le Covid-19, sans expliquer pourquoi. La Jamaïque reçoit justement ses premières livraisons de doses cette semaine.

«Mon esprit reste fort, je ne veux pas de vaccin, je préfère rater les Jeux olympiques que de me faire vacciner, je ne me ferai pas vacciner», a-t-il déclaré. «Je ne veux pas approfondir là-dessus, mais j’ai mes raisons».

Au lendemain de ces déclarations, l’athlète de 31 ans a publié une vidéo sur Twitter. «Suivez votre esprit, ne suivez pas la foule», a-t-il prononcé sans évoquer la vaccination, «en même temps, soyez respectueux envers tous. Ne laissez personne vous enlever votre choix».

Participation aux JO

Comme l’indique Reuters, cette décision ne devrait pas l’empêcher de manquer ce qui pourrait être ses derniers Jeux olympiques. En effet, le Comité international a indiqué que la vaccination était «encouragée» mais pas obligatoire pour les athlètes. En attendant le 23 juillet, date où l’événement est prévu après avoir été reporté d’un an, le sportif se prépare pour les compétitions internationales de mai.

Yohan Blake a remporté le championnat du monde de 100 mètres en 2011 et a remporté deux médailles d’argent aux JO de Londres en 2012. Il reste le deuxième homme le plus rapide du monde sur 100 et 200 mètres, dans l’ombre d’Usain Bolt.

Lire aussi:

«Toutes les personnes qui vont aller se faire vacciner sont des cobayes», lance une députée française
L’Iran suspend sa coopération avec l’UE dans plusieurs domaines
«Reprendre le pouvoir»: «Une partie des endormis va se réveiller», prédit François Boulo
Tags:
athlétisme, sprint, vaccination, JO 2020, Jeux olympiques
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook