Sports
URL courte
Par
2812137
S'abonner

À l’instar des équipes d’Irlande ou d’Angleterre, les Bleus poseront un genou au sol avant leur premier match de l'Euro pour marquer leur soutien dans la lutte contre le racisme et la discrimination. La sphère politique française reste divisée: si pour les uns c’est un geste «noble», d’autres dénoncent une mode importée des États-Unis.

Hugo Lloris, capitaine de l’équipe de France de football, a annoncé que les Bleus poseront un genou à terre avant le coup d'envoi face à l’Allemagne à l'Euro ce 15 juin. «C’est prévu», a-t-il fait savoir en conférence de presse, rapporte RMC Sport.

Ce geste symbolique est apparu après la mort de George Floyd, Afro-Américain, lors d’une interpellation en mai 2020 par un policier blanc. Le mouvement de soutien aux Noirs et de lutte contre le racisme baptisé Black Lives Matter (BLM) a vu le jour d’abord aux États-Unis avant de se répandre en Europe. Le geste qui consiste à poser le genou à terre marquait d’abord l’indignation face à cet assassinat, puis a été généralisé comme un signe de soutien contre toute forme de discrimination raciale.

En France, cette décision des sportifs a suscité de vives réactions. Pour le moment, seul le maire de Nice Christian Estrosi a soutenu cette initiative des Bleus en la qualifiant de «geste noble».

«C’est à l’honneur de l’équipe de France», a-t-il commenté sur CNews ce 15 juin, avant de préciser que ce geste ne doit pas être perçu comme un geste contre les policiers français: «Mais je demande à l’équipe de France de dire très clairement qu’il ne peut en aucun cas être interprété comme un geste à l’égard de l’action magnifique que les forces de sécurité intérieure réalisent en France».

​A contrario, plusieurs politiques de droite se sont montrés irrités par ce geste. Ainsi, pour Thierry Mariani, député européen et tête de liste du RN aux régionales en PACA, c’est un geste «de repentance qui consiste à suivre une mode lancée aux États-Unis».

​Florian Philippot, président de son parti Les Patriotes, a qualifié ce geste de «honte».

​Des genoux à terre avant les matchs

Plusieurs sélections, notamment celles de l’Irlande, de l’Angleterre et de la Belgique ont déjà adopté ou adopteront ce geste pendant l’Euro. Les joueurs anglais se sont agenouillés avant leur match face à la Croatie le 13 juin: si certains spectateurs ont sifflé, d’autres ont applaudi. Le sélectionneur des Anglais Gareth Southagte a fait savoir que son équipe continuerait à exprimer de cette manière son opposition au racisme.

Toutefois, les Écossais ne mettront pas de genou à terre avant le coup d’envoi de leurs rencontres, préférant dénoncer le racisme autrement. D’après le sélectionneur Steve Clarke, la signification de ce geste s’est «un peu diluée».

Le 8 juin, avant l’Euro, ce sont des joueurs de l’équipe d’Irlande qui ont mis un genou à terre. Leurs adversaires, la sélection hongroise, ont refusé de s’agenouiller pendant ce match amical. De plus, certains spectateurs ont sifflé à l’adresse de la sélection irlandaise. Selon le Premier ministre Viktor Orban, ce geste est un «fardeau» moral et historique pour un pays comme la Hongrie qui «n’a jamais été concernée par la traite d’esclaves».

De même, le 12 juin, les Diables rouges ont été sifflés par le public russe pour avoir posé le genou à terre avant leur match contre la Russie.

Lire aussi:

Éboulement sur un chantier: un mort, le trafic TGV de Montparnasse interrompu
L'armée syrienne repousse une attaque aux missiles de l'aviation israélienne près de Damas
Vladimir Poutine s'exprime sur les nouvelles armes de la Marine russe
Tags:
racisme, Bleus, match, football, Euro 2020
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook