Karim Benzema

Karim Benzema représentera la France à l’Euro après 5 ans d’absence

© AFP 2021 PIERRE-PHILIPPE MARCOU
Championnat d'Europe de football
URL courte
Par
4151121
S'abonner

Écarté de l’équipe de France depuis 2015 suite à une affaire de chantage autour d’une vidéo intime, Didier Deschamps a annoncé que Karim Benzema était sélectionné pour l’Euro 2020.

Plus de cinq ans après sa dernière apparition en sélection suite à l'affaire de la sextape, Karim Benzema retrouve l’équipe de France pour le championnat d'Europe 2020, qui se jouera cet été. Le sélectionneur des Bleus l’a annoncé lors de sa conférence de presse présentant sa liste de 26 joueurs appelés à participer à la compétition.

Il avait été banni de l'équipe nationale en novembre 2015 en raison de son implication présumée dans le scandale de la sextape, malgré des prestations convaincantes avec le Real Madrid. Il est soupçonné d'avoir fait pression sur Mathieu Valbuena pour qu'il paie des maîtres chanteurs qui menaçaient de dévoiler une vidéo intime le mettant en scène.

Selon les enquêteurs, Karim Benzema a été approché par un ami d'enfance cette année-là pour servir d'intermédiaire et convaincre son ancien coéquipier de faire affaire. Mathieu Valbuena en a référé à la police.

L’attaquant du Real, qui nie tout acte répréhensible, sera jugé par le tribunal de Versailles du 20 au 22 octobre. Lorsque Karim Benzema a été renvoyé devant le tribunal correctionnel de Versailles en janvier, son avocat Sylvain Cormier a dénoncé un «acharnement» et «une décision aussi absurde que prévisible», indique l'AFP.

Au début du scandale, Benzema a connu une vague de critiques. Manuel Valls, Premier ministre de l'époque, avait alors déclaré que l'ancien joueur lyonnais «n'avait pas sa place en équipe de France».

«Une partie raciste de la France»

Et ce n’est pas le seul scandale impliquant le numéro 9 du Real Madrid. Dans un entretien accordé à Marca paru en 2016, il expliquait sa non-sélection par le racisme montant en France, tout en rejetant l'idée que Didier Deschamps le soit lui-même.

«Deschamps a cédé sous la pression d'une partie raciste de la France. Il faut savoir qu'en France le parti d'extrême droite est arrivé au deuxième tour des dernières élections. Mais je ne sais pas si c'est une décision individuelle de Didier, car je m'entends bien avec lui, et avec le président. Je m'entends bien avec tout le monde.»

Quelques heures après ses déclarations, l'inscription «raciste» a été taguée sur l'un des murs de la résidence de Didier Deschamps à Concarneau. Invité le 9 janvier sur RTL, l’ancien chef de presse de l’équipe de France Philippe Tournon a supposé que ce tag raciste a été à l’origine de la mise à l’écart de Karim Benzema par le sélectionneur des Bleus.

«Il [Deschamps] était vraiment bouleversé par ce qu’il s’était passé. Et on peut penser, même s’il ne l’a jamais dit clairement, que la ligne rouge avait été franchie ce jour-là.»

Lire aussi:

Le Drian assure sans plaisanter envisager une frappe nucléaire russe sur l’Europe
Louboutin prend ses distances avec Assa Traoré, assurant qu'elle n'est pas une «égérie»
Togo: surpris en train de profaner une tombe, un «féticheur» a été brûlé vif
Tags:
Bleus, Euro 2020, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook