Afrique

Coup d'État au Mali

Une mutinerie a eu lieu dans une base militaire près de Bamako le 18 août. Les soldats ont annoncé que le Président Ibrahim Boubacar Keïta et le Premier ministre Boubou Cissé avaient été arrêtés.

Le 19 août, le Président a annoncé sa démission et la dissolution du Parlement ainsi que du gouvernement. Les militaires ont promis de mettre en place une transition politique civile censée déboucher sur des élections générales dans un «délai raisonnable». Le jour même, le Comité national pour le salut du peuple mis en place par les putschistes a désigné son chef, le colonel Assimi Goita, selon l’agence de presse espagnole EFE.

Plus d'info