Edmund Stoiber et Vladimir Poutine, lors d'un match de football Russie-Allemagne (image d'archives)

PDG du FC Bayern Munich: le Mondial 2018 en Russie «donnera un nouveau signal de paix»

© Sputnik . Alexey Nikolskij
Opinions
URL courte
0 80

La prochaine Coupe du monde de football, qui aura lieu en Russie en 2018, ne doit pas être éclipsée par le scandale de dopage ou par les différends entre certains pays et la Russie, d’après Edmund Stoiber, président du conseil d’administration du club de foot bavarois FC Bayern Munich et ex-premier ministre de Bavière.

Le scandale de dopage, qui empêchera la Russie de pleinement participer aux JO de Pyeongchang, ne doit pas gâcher le Mondial 2018 de football qui réunira 32 équipes sur le sol russe durant l’été prochain, a déclaré à Sputnik Edmund Stoiber, ex-Premier ministre bavarois qui préside actuellement le Conseil des directeurs du FC Bayern Munich.

«La Coupe du monde doit redevenir l’événement principal. Nous avons ce monde avec tous ses problèmes, nous avons le Mondial auquel participent la Russie et l’Allemagne. Nous devons enfin nous concentrer sur les manifestations sportives principales et nous réjouir qu’elles existent. J’espère que le football donnera un nouveau signal de paix, de coexistence et d’optimisme», a indiqué M.Stoiber.

D’ailleurs, pour chaque amateur de football, les Jeux olympiques sont moins importants que la Coupe du monde.

«Si vous vous rappelez bien, plus de trois milliards de personnes ont regardé la dernière finale Allemagne-Argentine en 2014. La Terre compte 7,6 milliards d’habitants. Il n’existe donc pas d’autre manifestation qui attire tant de personnes sur les cinq continents», a rappelé le responsable.

Selon lui, les nombreux pays, qui ont des relations complexes avec la Russie, ne devraient pas oublier ce qui est le plus important et aurait intérêt à relancer «un processus de paix», au nom du sport.

«J’attends avec impatience chaque Coupe du monde. Cette fois, elle se déroule en Russie. De nombreux pays ont des divergences avec la Russie et des reproches à lui faire. Mais je m’intéresse surtout à ce qui se passera au stade, il me faut savoir à quel point ce championnat sera passionnant», a-t-il noté.

Le Comité international olympique (CIO) a décidé le 5 décembre dernier de suspendre le Comité olympique russe et d’autoriser des athlètes russes à participer aux Jeux olympiques d’hiver 2018 de Pyeongchang sous drapeau neutre. Il a ainsi appuyé les conclusions de la commission d'enquête dirigée par l'ex-président de la Confédération helvétique, Samuel Schmid, qui avait affirmé que la Russie aurait établi un système de dopage institutionnalisé. 

D’après M.Stoiber, l’enquête doit suivre son cours, mais sans nuire au déroulement des grandes compétitions, et surtout de la Coupe du monde.

«Accusations de dopage? Il faut enquêter, c’est tout à fait normal. Mais il ne faut pas que ces accusations se retrouvent au premier plan et qu’elles éclipsent le Mondial au point de porter préjudice au football […]. Ce sera un événement à l’échelle planétaire, il se déroulera en Russie et la Russie sera un bon pays hôte», a conclu M.Stoiber.

Lire aussi:

Le CIO annonce sa décision sur la participation de la Russie aux JO 2018
Le Comité olympique russe réadmis au sein du CIO
Poutine s'exprime sur la participation des athlètes russes sous la bannière neutre aux JO
Tags:
sport, scandale, dopage, football, JO 2018 de Pyeongchang, Mondial 2018, Edmund Stoiber, Allemagne, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik