Le Financial Times

«Ne vous attendez à rien de positif»: comment la presse UK va couvrir le Mondial

© AFP 2019 NIKLAS HALLE'N
Actualités du Mondial 2018
URL courte
10422
S'abonner

L'ambassade de Russie au Royaume-Uni a apprécié l'idée plus que lucide du Financial Times selon laquelle les journalistes occidentaux couvriront de toute manière négativement la Coupe du Monde de football 2018.

Le quotidien Financial Times a supposé que les journalistes occidentaux décriraient de manière négative le Mondial de 2018. L'ambassade de Russie à Londres s'est félicitée sur Twitter d'un tel franc-parler du journal économique et financier britannique.

L'extrait de l'article du Financial Times indique que les milliers de journalistes étrangers qui viendront en Russie pour le Mondial donneront probablement une connotation négative à leurs publications.

«La Russie organisera vraisemblablement la Coupe du Monde sans problèmes, mais cet exploit n'a rien de prestigieux puisque même l'Afrique du Sud de Jacob Zuma l'a fait en 2010», a écrit le journal.

«Le Financial Times est particulièrement franc: qu'importe si la Russie le fait bien, ne vous attendez à rien de positif dans les journaux britanniques», ont répliqué les diplomates russes sur leur page Twitter.

La presse britannique a maintes fois attaqué la Russie dans ses articles, tandis que l'ambassade de Russie à Londres ne manque jamais l'occasion de faire preuve de son sens de l'humour. Fin septembre, un auteur du quotidien The Times a eu du mal à déterminer le rôle exact de la Russie au Proche-Orient, se perdant dans des conclusions contradictoires, selon lesquelles la Russie stabilisait et déstabilisait simultanément la situation au Proche-Orient. En réponse, l'ambassade lui avait conseillé de tirer à pile ou face.

Auparavant, le compte Twitter de l'ambassade russe au Royaume-Uni avait été qualifié d'instrument efficace du soft power russe dans la «guerre médiatique» contre l'Occident, selon le Financial Times.

Tags:
guerre médiatique, Mondial 2018, Twitter, Inc, The Times, Financial Times, Jacob Zuma, Occident, Proche-Orient, Royaume-Uni, Londres, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik