fromage, image d'illustration

Quand un fromager russe devient le fournisseur des Bleus au Mondial

© Fotolia / Pavlo Vakhrushev
Actualités du Mondial 2018
URL courte
Olga Lechtchenko
15322

Préparant le terrain pour l’équipe de France attendue ce dimanche en Russie, le chef cuisinier des Bleus a rendu visite à un fermier local pour faire des stocks pantagruéliques de fromage. L’ampleur des courses laisse entendre que les Français sont bien déterminés à aller jusqu’en finale…

Le foot sans fromage? Impossible. Du moins, pour les Bleus. Alors que l'équipe de France s'apprêtait encore à faire son chemin jusqu'à Moscou, Xavier Rousseau, leur chef cuisinier, était déjà sur place et sondait le terrain en cherchant du fromage digne de ses footballeurs. Dans d'autres circonstances, le cuisinier aurait peut-être fait livrer ce produit aussi cher au cœur des Français de l'Hexagone, mais pas cette fois: depuis 2014, la laiterie européenne est soumise à un embargo en Russie.

Vendredi matin, Xavier Rousseau a ainsi frappé à la porte d'une ferme laitière à Istra, village à près de 60 km de Moscou, mais aussi le camp de base des Bleus en Russie.

«Je suis sorti de mon atelier et j'ai découvert un Français qui était venu nous rendre visite. Il s'intéressait beaucoup à ce que nous fabriquions», a raconté à Sputnik Oleg Sirota, propriétaire de la ferme. «Il est resté très content de nos fromages, de leur qualité et a dit: "Il nous faut énormément de fromage, tout le formage dont les Bleus auront besoin, ça fait plusieurs centaines de kilos pour cette durée"», a poursuivi le fromager.

Ces quantités impressionnantes en disent long sur l'état d'esprit de l'équipe: les Français ont des intentions plus que sérieuses pour la Coupe et apparemment font des stocks pour tenir sans brie ni camembert hexagonaux tout le mois que durera le Mondial.

«Ils stockent jusque la finale, ils ont de quoi tenir un mois, donc il me semble que l'équipe de France se prépare à gagner le Mondial, au vu des déclarations du chef cuisinier et la quantité de nourriture commandée», a fait remarquer Oleg.

D'après lui, Xavier Rousseau a finalement arrêté son choix sur les fromages à pâte cuite et en a choisi l'un des plus populaires. Qui plus est, le cuisinier s'est montré intéressé par les yaourts. Conséquence: les premiers coffres remplis de ce produit ont été acheminés aux joueurs français vendredi.

«Ils auraient pu acheter des fromages suisses, qui ne sont pas sous embargo. Ils auraient pu se procurer des produits sanctionnés (…) Mais c'est le nôtre qu'ils ont choisi», se félicite le fermier.

Pour lui, l'intérêt prêté par Xavier Rousseau témoigne de la qualité de sa production et donne de la confiance en ses forces. «Je ne vais pas le cacher, nous envisageons de lancer les exportations à la fin de l'année», explique Oleg, évoquant avant tout l'Allemagne. Puis, il ajoute: «Ensuite, nous comptons sortir sur le marché français, ce qui signifie beaucoup pour nous».

Lire aussi:

«Marché perdu par l’Europe»: comment la fromagerie russe fleurit sur fond de sanctions
Ce «secret» alimentaire russe grâce auquel les Bleus ont de la réussite
Fromages «Made in Russia»: l'histoire de succès nés de l'embargo
Tags:
fromagerie, fromages, football, Mondial 2018, Xavier Rousseau, Oleg Sirota, France, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik