Neymar après le match Brésil-Costa Rica, le 22 juin 2018

Des supporteurs expliquent les larmes de Neymar après le match avec le Costa Rica

© Sputnik . Yevgenia Novozhenina
Coupe du monde de football 2018
URL courte
Mondial 2018 (185)
304

La rencontre Brésil-Costa Rica a fortement tapé sur les nerfs des spectateurs et des joueurs. Quand il n'y avait toujours pas de buts, les supporteurs ont afflué sur le Net pour y crier leur émotion. Celle-ci s'est encore intensifiée après les deux buts brésiliens, puis a connu son point culminant à la vue des larmes de Neymar.

Neymar qui a fondu en larmes sera visiblement le symbole de ce match du Mondial entre les Brésiliens et les Costariciens qui s'est terminé sur le score de 2 à 0. Si coup de sifflet a marqué la fin de l'affrontement entre les équipes, pour les internautes, ça ne faisait que commencer. Les commentaires sur le match ne se sont pas fait attendre.

Le fait que lors de la quasi-totalité de la durée du match, les spectateurs étaient sous pression, n'a échappé pas à leur attention: «30 minutes et rien». Certains ont même proposé une autre durée pour les rencontres de ce genre.

Et voilà les tentatives du «Brésil de briser la défense du Costa Rica», ont ironisé d'autres:

​Finalement, le premier but brésilien, inscrit par Coutinho, a été célébré avec force, par le sélectionneur de l'équipe.

​Avant que Neymar ne marque encore un but et que les supporteurs aient quelque chose à célébrer, ils ont canalisé leur énergie dans les commentaires sur le jeu.

Certains ont pointé un changement chez le joueur…

L'émotion finale de Neymar, troisième meilleur buteur brésilien de l'histoire, a été très partagée par ses supporteurs.

Dossier:
Mondial 2018 (185)

Lire aussi:

«Matrix a trouvé son nouvel acteur»: la chute théâtrale de Neymar agite la Toile
La légende brésilienne Ronaldo analyse la Coupe du monde en demi-teinte de Neymar
Transfert de Neymar: 222 millions d'euros et autant de larmes
Tags:
internautes, pressions, réactions, match, émotions, Internet, football, Mondial 2018, Philippe Coutinho, Neymar, Costa Rica, Brésil, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik