Fans français au Mondial 2018

Ce «secret» alimentaire russe grâce auquel les Bleus ont de la réussite

© Sputnik . Vladimir Pesnya
Coupe du monde de football 2018
URL courte
Mondial 2018 (186)
10220

L'entrepreneur et fromager russe Oleg Sirota semble savoir ce qui a contribué aux victoires de la sélection française à la Coupe du Monde: ce sont les fromages et les yaourts qu'il fournit à l'hôtel où les Bleus sont installés.

Oleg Sirota, fromager russe et propriétaire d'une ferme laitière à Istra, village à près de 60 km de Moscou, avait ouvert sa fromagerie Parmesan russe en 2015 pour approvisionner les Russes en fromages et produits laitiers après que l'embargo sur les produits alimentaires des pays d'Europe occidentale a été introduit.

Et l'équipe française, venue participer à la Coupe du Monde 2018 fait aussi partie des consommateurs de sa production. Le fromager a expliqué à l'agence Reuters leur avoir vendu quelque 400 kilogrammes de fromage Kolmogorovski, analogue du gouda hollandais, et des dizaines de paquets de yaourts.

«Je comprends en quoi consiste le secret de l'équipe de France. Ils mangent du bon fromage, le mangent et l'emportent», a affirmé le fermier, souriant, dans une installation de stockage pleine de fromages.

Vraiment, l'équipe française est sortie de son groupe et est arrivée en huitièmes, ayant terminé ses matchs dans le groupe C avec deux victoires.

Ancien spécialiste en informatique, Oleg Sirota a eu la possibilité de se réaliser après l'imposition des sanctions antirusses et l'embargo qui s'en est suivi, et a ainsi comblé le vide qui s'est formé faute de camembert français ou de parmesan italien sur le marché russe.

Il a ouvert son affaire dans le village de Doubrovskoje, à l'ouest de Moscou et à moins de deux kilomètres de l'hôtel où habitent les Bleus. Ces derniers semblent être satisfaits par la cuisine russe. Selon le footballeur Nabil Fekir, les produits russes ne sont pas trop différents des français.

Tandis que les invités de la Coupe du Monde peuvent apporter avec eux des aliments des pays de l'UE pour leur usage personnel et pas en grandes quantités, l'attaché de presse de l'équipe de France Philippe Tournon a constaté que les Bleus n'avaient pas apporté beaucoup de produits. Ils étaient sûrs dès le début qu'il était possible de trouver de bons produits en Russie, y compris le fromage, a-t-il affirmé.

Ainsi, l'interdiction des importations a poussé en avant son business, a expliqué M.Sirota.

«Peut-être ne sommes-nous pas champions en foot, mais nous sommes champions en protectionnisme», a-t-il résumé, persuadé que, malgré tout, la cuisine est plus puissante que la politique et que «l'estomac prend le dessus sur l'esprit».

Dans le cadre du Mondial qui se poursuit, l'équipe de France a réussi à gagner deux matchs, contre l'Australie et le Pérou, tandis que leur dernière rencontre face au Danemark s'est achevée, le 26 juin, sur une égalité (0:0).

Dossier:
Mondial 2018 (186)

Lire aussi:

«Marché perdu par l’Europe»: comment la fromagerie russe fleurit sur fond de sanctions
EXCLUSIF Quatre ans après l’embargo, la production du fromage a le vent en poupe en Russie
Fromages «Made in Russia»: l'histoire de succès nés de l'embargo
Tags:
fromagerie, fromager, Bleus, produits alimentaires, victoire, match, secret, fromages, nourriture, embargo, football, sanctions, Mondial 2018, Oleg Sirota, Europe, France, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik