L’équipe d’Angleterre

Avant le Mondial 2018, l’équipe anglaise s’était entraînée... sur une base militaire

© Sputnik . Alexey Kudenko
Coupe du monde de football 2018
URL courte
608
S'abonner

Afin d’améliorer l’entente et la coopération entre les joueurs de son équipe, le sélectionneur de l’équipe nationale anglaise avait organisé un entrainement bien particulier à ses footballeurs sur une base militaire anglaise, comme le rapporte une chaîne de télévision britannique.

Afin de se préparer idéalement pour la Coupe du Monde 2018 en Russie, les footballeurs de l'équipe d'Angleterre ont participé à un camp d'entraînement commando sur une base des Royal Marines du Royaume-Uni. Pendant 48 heures, les athlètes privés de téléphone portable, de bijoux et d'effets personnels ont ainsi suivi un cours de survie en pleine nature, rapporte Sky Sports.

Cette méthode de préparation avait été choisie par le sélectionneur de l'équipe, Gareth Southgate, dans le but de souder l'équipe au maximum en vue du Mondial et de développer les capacités de coopération des joueurs les uns avec les autres.

Au cours de cette période d'exercices bien particuliers l'été dernier, les footballeurs ont passé la nuit dans les bois à chercher leur propre nourriture et ont également dompté le parcours d'endurance des Royal Marines, à travers 3 kilomètres de tunnels.

Apparemment, la méthode Southgate a porté ses fruits. Les Britanniques ont atteint les demi-finales de la Coupe du monde avant de perdre au bout du suspense face aux Croates. L'Angleterre disputera néanmoins la 3ème place lors d'un match contre la Belgique ce samedi 14 juillet.

Lire aussi:

Elle tente d’ouvrir les mâchoires d’un puma pour en arracher son chien
Le Kremlin dévoile qui a interrompu le tête-à-tête entre Poutine et Zelensky à Paris
Envoyé par erreur par la poste, un chat passe plus d’une semaine dans un colis
Végane depuis cinq ans, elle mange de la viande et s’étonne des résultats
Tags:
entrainement, base militaire, football, Angleterre
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik